Ce mercredi 29 juillet 2020 à Pointe Noire, capitale économique de la République du Congo, deux présumés trafiquants de produits de faune ont été arrêtés en flagrant délit de détention, circulation et commercialisation de deux peaux de panthère et d’un sac d’écailles de pangolin géant, pesant 7 kg.

Ces deux individus, tous de nationalité congolaise sont dans un réseau des trafiquants de produits de faune dont certains sont en cavale. Ils ont été interpellés par les agents de la Direction Départementale du Ministère de l’Economie Forestière de Pointe Noire et les éléments de la gendarmerie nationale avec l’appui du PALF (Projet d’Appui à l’Application de la Loi sur la Faune sauvage).

L’acteur principal dans cette affaire serait un acheteur, démarcheur et revendeur de produits de faune dans la ville de Pointe Noire et l’autre serait son complice. Ces présumés délinquants fauniques ont tous reconnu les faits qui leurs sont reprochés, à savoir : la détention, la circulation et la commercialisation des trophées des espèces animales intégralement protées (la panthère et le pangolin géant). Ils risquent des peines allant jusqu’à cinq ans d’emprisonnement ferme.

La panthère et le pangolin géant sont menacés d’extinction sur tout le continent. Ils sont inscrits sur la liste rouge des espèces en voie d’extinction et en Annexe 1 de la CITES qui régit le commerce International des espèces en danger de disparition. Vu l’ampleur de la pression qui pèse sur ces espèces, l’implication de tous pour dénoncer des trafiquants auprès des autorités compétentes et l’application rigoureuse de la loi congolaise en matière de crime faunique deviennent des actions très importantes pour la lutte contre le  braconnage et le trafic des produits fauniques surtout en cette période marquée par la maladie à coronavirus. Une maladie dont le virus aurait été transmis de l’animal sauvage à l’homme.

En République du Congo, la panthère et le pangolin géant font partie des espèces animales intégralement protégées, conformément à l’Arrêté n°6075/MDDEFE / CAB du 9 avril 2011 déterminant les espèces animales intégralement et partiellement protégées. En outre, l’article 27  de la loi 37/2008, du 28 novembre 2008 sur la faune et les aires protégées stipule :   «  l’importation ; l’exportation ; la détention et le transit sur le territoire national des espèces intégralement protégées ; ainsi que de leurs trophées  sont strictement interdits ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
12 + 27 =