L’ Ecole Supérieure de Gestion et d’Administration des Entreprises en partenariat avec l’Agence Universitaire de la Francophonie a organisé, du 10 au 11 décembre 2019 à Brazzaville, un séminaire–atelier sur la construction de la relation université-école-entreprise en présence des représentants des deux(02) composantes  du sous-secteur enseignement supérieur public et privé , du Responsable du Campus Francophone de Brazzaville et collaborateurs, des managers d’entreprises ainsi qu’étudiants.  Ce séminaire avait pour objectif de construire une relation tripartite solide et dynamique en vue de bâtir des passerelles indispensables ou de décloisonner ces environnements qui doivent concourir ensemble au futur des apprenants.

Les participants (le responsable de l’AUF au Congo et ses collaborateurs, les chefs d’entreprise, notamment le président de l’UNOC , El Hadj Abdoulaye Djibril BOPAKA, les chefs de départements, les chefs de parcours à l’ESGAE, le responsable scientifique et enseignants en charge des unités d’enseignement se rapportant à l’entrepreneuriat, le management et la prospective, les responsables des écoles d’enseignement supérieur membres de l’AUF, des étudiants de l’ESGAE et des autres écoles d’enseignement supérieur), durant deux(02) jours ont planché sur plusieurs thématiques importantes à savoir :  »Ingénierie de la formation professionnelle universitaire par l’approche par les compétences; Innovation créatrice dans les secteurs porteurs; Apports de l’apport de l’université-Ecole aux problématiques de développement et de croissance des entreprises dans l’actuel environnement de libre échange ; Implication des entreprises dans les travaux de recherche-développement sur les problématiques de développement; Apports des sciences économiques et de gestion dans l’amélioration des compétences » .

Exif_JPEG_420

A cette occasion, le Ministre de l’Enseignement Supérieur Bruno Jean-Richard ITOUA a rappelé l’importance de ce triptyque université-école-entreprise qui doit contribuer à renforcer l’adéquation formation emploi, levier indispensable pour gagner la bataille de l’employabilité. «Le présent séminaire atelier s’inscrit autour du thème  »construction de la relation université-école-entreprise ». L’ambition de cette contribution doit être celle d’apporter des réponses aux défis du moment dans l’espace universitaire francophone en général et dans nos institutions de formation et de recherche en particulier. Ces défis portent sur la qualité de la formation, une recherche en lien avec les thématiques de développement du pays, l’employabilité des jeunes diplômés », a-t-il fait savoir.

En outre, le Ministre de l’Enseignement Supérieur Bruno Jean-Richard ITOUA a émis le vœu de voir s’instaurer un cadre permanent de concertation afin de mieux valoriser la mobilité entre le milieu académique et le monde professionnel.

Pour Achille Benjamin SOMPA, représentant de l’AUF et responsable du Campus Numérique Francophone de Brazzaville, cet atelier s’est inscrit parfaitement dans la stratégie quadriennale 2017-2021. « Cette stratégie a pour ambition d’apporter des réponses au triple défis auxquels sont confrontés l’espace universitaire francophone en général et nos établissements en particulier. Trois axes pour chacun des trois grands dédis: la qualité, l’employabilité et le devenir professionnel et social de nos diplômés, le rôle de nos établissements dans le développement global et durable » , a-t-il indiqué en soulignant , toutefois que, c’était une opportunité de partage pendant ces deux jours.

Pour permettre de construire ensemble cette relation efficace entre les université-écoles et les entreprises, les participants, à l’issue des travaux , ont formulé diverses recommandations.

Pour les universités et les écoles :  Mise en place dans les université-écoles des centres de recherche sur les problématiques de développement et  d’amélioration des compétences des entreprises ;  Renforcement de l’approche par les compétences dans les établissements d’enseignement supérieur ;  Développement des modules sur le développement personnel ;  Développement ou renforcement des incubateurs des projets dans les universités et écoles ;  Constitution des thinks tanks en tant que organe de lobbying.   Pour les entreprises : Développement des activités de recherche-développement au sein des entreprises ;  Acceptation des étudiants pour des stages.   Pour les universités-écoles et les entreprises : Intensification  des relations université-école/entreprise à travers des concertations périodiques ;  Pérennisation de cette activité, AUF-Université-Ecole ;Organisation des activités en vue du renforcement des relations entre les écoles et les entreprises ;  Mise en œuvre des recommandations prises.

Vive satisfaction de la part des participants et du Directeur Général de l’ESGAE, le Professeur Roger Armand MAKANI qui a laissé entendre que ces recommandations seront appliquées pour construire une forte et solide relation basée sur une confiance commune entre les acteurs car une étape novatrice a été franchie dans ce triptyque université-école-entreprise.

Photo de famille …

Ce séminaire atelier a permis aux responsables politiques, économiques et sociaux de la République du Congo de construire une vision d’avenir partagée avec les acteurs ,issue d’un dialogue permanent et structuré entre le monde universitaire, socio-économique et celui professionnel, source de prospective renouvelée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
12 ⁄ 6 =