A l’initiative de l’Ecole Supérieure et d’Administration des Entreprises (ESGAE), le professeur Bertrand Mbatchi, Secrétaire général du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES) a animé le 17 mars 2020 à Brazzaville, une causerie-débat autour de la question de l’employabilité dans les instituts et écoles d’enseignement supérieur de l’espace CAMES. Cette conférence, qui a rassemblé les étudiants, le corps enseignants et chefs d’entreprises, a eu pour objectif de montrer l’intérêt du CAMES qui se préoccupe toujours, de manière fondamentale, à la problématique de l’emploi en faveur des diplômés des écoles supérieures afin qu’ils s’impliquent et s’intègrent dans la gestion de la vie sociale.

C’est dans ce cadre que le SG du CAMES, le prof Bertrand Mbatchi a signifié que cette question reste une grande priorité qui nécessite d’assurer une meilleure collaboration pour mieux conduire les politiques favorables à l’emploi et l’insertion des diplômés dans le monde professionnel. Une manière d’apporter un leadership stratégique, une perspective d’apprentissage tout au long de la vie notamment en renforçant le lien et le dialogue entre universités et formation professionnelle ainsi que entreprises.
« Tenantcompte de cette préoccupation, j’ai demandé aux enseignants d’exploiter autrement la problématique du système LMD, aux chefs d’entreprises d’utiliser les personnes ressources qui sont formées dans nos universités. Je les ai invités à participer au forum institué par le CAMES qui va permettre de renforcer le lien entre l’université, les centres de recherche et les centres productifs. Une façon d’assurer une meilleure collaboration pour mieux conduire les politiques favorables à l’emploi des jeunes diplômés » , a-t-il souligné.

Atteindre un grand défi pour les garants du système éducatif, patronat, société civile…

Pour lui, le défi majeur réside dans la réorganisation du marché de travail pour aborder les enjeux de formation, d’insertion professionnelle, et donc de création d’emplois inhérents en faveur de ces diplômés car , a-t-il ajouté, « plusieurs perspectives, telles que l’entrepreneuriat et le numérique sont, actuellement, des leviers indispensables et susceptibles d’apporter des pistes de solutions à la problématique de l’employabilité et l’insertion professionnelle ».

Dressant un état des lieux de la situation de l’enseignement et de l’emploi, il a évoqué quelques recommandations notamment de sensibiliser les universités et instituts supérieurs à former les cadres pour les métiers de demain pour qu’ils soient plus actifs et innovants ; de travailler et construire davantage l’intersection entre le monde académique et le monde socioprofessionnel ; pour les étudiants de développer et mener des travaux de recherche tenant compte des formations transversales de base avant stages( études des cas de projet d’investigation personnelle, travaux en groupe, expérimentation).

Aussi, dans le cadre du plan d’action 2020-2022, le prof Bertrand Mbatchi a rappelé que le CAMES a fondé sa stratégie en 7 axes, entre autres la modernisation de la gouvernance du CAMES, la mise en œuvre d’un code d’éthique et de déontologie, la communication et les relations publiques, le développement des synergies, les partenariats, la mise en œuvre des projets innovants,etc.
« Le monde du travail est en perpétuel mouvement, d’où la nécessité d’encadrer les jeunes diplômés afin de les intégrer dans le monde professionnel. La qualité de la formation et du système éducatif est crucial pour optimiser l’employabilité et l’insertion professionnelle des diplômés », a-t-il laissé entendre.

Cette conférence a été un vif moment d’échange interactif, une excellente occasion de partager et de répondre aux défis sociaux à savoir l’employabilité et l’insertion professionnelle des diplômés de l’enseignement supérieur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
12 ⁄ 4 =