Madame le ministre du plan de la statistique de l’intégration régionale Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas a procédé, ce 03 mars 2020 à Brazzaville, à l’ouverture de la journée du marché financier, en présence de l’ambassadeur Nagoum Yamassoum, président de la Commission de Surveillance du Marché financier de l’Afrique Centrale et de plusieurs hauts cadres en charge des questions financières. Placé sous le thème : « Enjeux et défis du marché financier initié d’Afrique centrale » , cette journée s’est inscrite dans le but de faire connaître le marché, promouvoir le rôle et les opportunités du nouveau marché  financier unifié d’Afrique centrale, de faire connaître le marché, de le rendre dynamique, tout en invitant tous les acteurs à donner l’impulsion de leur engagement et en mettant en place des actions de diffusion de la culture boursière.

Les participants lors des travaux…

C’est donc tout le sens à donner à cette rencontre où plus de 200 participants se sont retrouvés pour aborder en travaux plusieurs thématiques, repartis en 6 panels à savoir : Contribution du marché financier au programme de réformes économiques de la CEMAC; Accélérer le développement du marché financier de la CEMAC; Emission de Sukuks : quel potentiel de développement en CEMAC ? ; Ancrer le développement durable en CEMAC par l’essor de la finance verte;  Marché financier et investissements longs;  Organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) et dynamisation du marché financier de la CEMAC.

Pour Madame le Ministre, Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas, au regard de ce qui précède, « il importe que l’ensemble des acteurs économiques s’approprient les avantages du marché financier puisqu’il s’agit d’un outil important, plébiscité par nos chefs d’État, contribuant au renforcement de l’intégration régionale, au financement d’une économie diversifiée et à la promotion des entreprises grandes ou petites. Qu’il s’agisse des entreprises qui désirent financer leur projets d’investissement, renforcer leurs fonds propres, diversifier leurs portefeuilles d’actifs, restructurer la géographie de leur capitale, optimiser les opérations à effet de levier ; le marché financier apporte des solutions diversifiés est pertinentes ; il en est de même pour les agentséconomiques qui sont à la recherche d’opportunités d’investissement ».

 Ainsi dans le contexte de difficultés financières économiques que  vivent nos États depuis plusieurs années, « cette réforme augure de jour meilleur pour le redressement de nos finances publiques et le relèvement de nos économies puisqu’elle consolide les avantages des marchés financiers unique bénéficiant de notre solidarité en matière de ressources matérielle, financière et humaine », a-t-elle a fait savoir.

C’est dans ce cadre que le président de la COSUMAF, l’ambassadeur Nagoum Yamassoum a indiqué que : « notre rencontre de ce jour est destinée à réunir l’écosystème du secteur financier de la CEMAC pour discuter des enjeux et défis du marché financier régional au lendemain de la fusion de ses structures. La journée du marché financier constitue une étape majeure dans le processus de mobilisation des forces économiques de la CEMAC autour des préoccupations liés notamment à la consolidation et au développement du marché financier régional ainsi qu’aux voies et moyens devant lui permettre de jouer pleinement le rôle attendu de lui ».

A l’issue des travaux, les participants ont formulé  13 recommandations qui feront de la sous-région la nouvelle place financière suffisamment attractive pour attirer des capitaux nécessaires à la promotion d’un secteur privé dynamique et à la diversification de leurs économies pour in fine jouer véritablement son rôle moteur d’une croissance inclusive et soutenue. Ces recommandations : https://www.finances.gouv.cg/fr/cl%C3%B4ture-journ%C3%A9e-consumaf_030320

Photo de famille.

Notons que cette journée a permis à l’ensemble des acteurs et intervenants du marché financier de la COSUMAF et CEMAC d’avoir un écosystème financier sous-régional renforcé par un cadre réglementaire moderne et adapté aux besoins de financement des économies de la CEMAC.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
3 − 3 =