Stimuler l’esprit d’entreprendre et à la croissance à travers une maîtrise accrue de l’écosystème entrepreneurial national et une structuration rationnelle de l’offre de service aux entreprises afin de relancer l’économie nationale, tel est l’objectif principal de la 2e édition des assises nationales de l’entrepreneuriat au Congo tenue du 16 au 17 juillet 2020 à Brazzaville sous le thème «Oser entreprendre dans la dynamique de sortie de crise en vue de la relance, de la diversification de l’économie et de la création de l’emploi ». Organisée par le Ministère des petites et moyennes entreprises, de l’artisanat et du secteur informel(PMEASI) en partenariat avec le Groupe de la Banque Africaine de Développement, cette deuxième édition s’est déroulée sous l’autorité du Premier ministre, Chef du Gouvernement M.Clément MOUAMBA en présence des membres du Gouvernement, des autorités nationales et internationales, des porteurs de projet, desentrepreneurs et tant d’autres personnalités en charge des questions économiques.

Au cours de cette rencontre, le partage des connaissances en vue d’accompagner le Gouvernement dans la recherche de solutions liées à la relance de l’économie nationale a été au cœur des échanges entre panélistes autours de quatre (04) thématiques à savoir :

 »Entreprendre dans les secteurs prioritaires (Industrie- agrobusiness, transport, logistique, tourisme,TIC) ; l’auto-entrepreneuriat: une aubaine ; entreprendre au féminin ; les réformes en cours pour promouvoir l’entrepreneuriat. »

Dans son mot liminaire, le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, M.Clément MOUAMBA a rappelé que l’impulsion de l’État est indispensable à un moment où la puissance n’a jamais été sollicitée dans le retour aux équilibres fondamentaux de la société. «C’est ici le lieu d’en appeler au sursaut de la capacité d’initiatives des entrepreneurs, qui doivent résolument s’engager dans la prise de risque dans l’œuvre titanesque de reconstruction de notre économie fortement perturbée par les conséquences de la Covid-19. Ces assises doivent contribuer à mettre les perspectives de solutions viables, c’est-à-dire à la portée des entreprises du Congo », a-t-il souligné.

De son côté, consciente de la situation de crise économique et sanitaire que vit le Congo, la Ministre des PMEASI, Yvonne Adélaïde MOUGANY, a indiqué qu’il faut agir le plus vite et avec le plus de détermination possible et c’est dans ce contexte qu’il faut placer la 2e édition des ANEC qui s’inscrit dans le but de mettre en place un programme de réformes structurelles. «Outre les mesures d’accompagnement initiées par l’État, il faut susciter de nouveaux comportements auprès des entrepreneurs locaux afin que ceux-ci jouissent pleinement desdites mesures. Il faut développer la culture entrepreneuriale au Congo » , a-t-elle précisé.

Vive satisfaction de plusieurs participants ayant rehaussé de leur présence durant ces deux (02) jours.

A noter que cette deuxième édition des ANEC a été un vif moment de réflexion qui a permis au finish d’avoir des conclusions louables et des stratégies d’échelles pour, non seulement développer le secteur informel, encourager ces acteurs, favoriser le climat des affaires, mais également de trouver des pistes de solution pour une sortie rapide de crise afin de relancer l’économie congolaise.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
33 ⁄ 11 =