Au cours d’une conférence de presse tenue, ce 13 août 2020 à Brazzaville, le Club Congo-France Numérique a été officiellement lancé et présenté par sa présidente Gouadi-B-Koussiama , en présence de l’ambassadeur de France au Congo, du responsable de la BDEAC, des représentants des institutions du secteur privé. Cette cérémonie de lancement a permis au Club Congo-France Numérique (CCFN) de dégager son ambition qui consiste à se positionner comme acteur de référence sur les besoins du Gouvernement congolais dans le cadre de la stratégie nationale de développement de l’écosystème numérique.

Devant un parterre de journalistes nationaux, internationaux et des invités assistés par visio-conférence, la présidente du CCFN a brièvement présenté cette plateforme associative qui regroupe des acteurs français et congolais exerçant directement ou indirectement dans le domaine du numérique et vise à répondre aux attentes des congolais en matière de contenus, des services et d’usages. Pour Mme GOUADI-B-KOUSSIAMA, «Cette plateforme a l’ambition de se positionner comme un organe consultatif de l’offre française et congolaise en matière du numérique ».

Promouvoir et renforcer les liens économiques et commerciales entre les membres; contribuer au développement du secteur numérique en République du Congo dans un esprit de consolidation des compétences mutuelles, dans le cadre d’appels d’offres publiés par les institutions nationales et internationales; contribuer aux réflexions sur les questions du numérique et jouer un rôle consultatif auprès du Gouvernement et des institutions; offrir aux porteurs de projets innovants un espace d’information, d’échange et d’accompagnement, grâce à un écosystème en développement; promouvoir et organiser des conférences, expositions et webinaires sur les sujets d’intérêts communs, tels sont les objectifs que se sont assignés les membres du CCFN, a-t-elle rappelé dans son mot de circonstance.

Ainsi, depuis sa création en 2019, le CCFN a organisé et pris part à plusieurs activités notamment une mission commerciale exploratoire à Paris, la présentation de ses ambitions au Ministre des postes, des télécommunications et de l’économie numérique du Congo, la participation au Forum «Investir en Afrique à Brazzaville » , la présentation du Club à la Banque Mondiale, la mise en place des structures de fonctionnement du CCFN à Brazzaville ainsi que la tenue de son Assemblée générale constitutive en mai 2020.

«Les différents accords qui ont été conclus s’inscrivent dans l’optique d’accompagner les jeunes entreprises ou start-up congolaises afin de mettre en place les dispositifs de formation pour l’écosystème numérique du Congo », a laissé entendre le président de Pratic et membre dudit Club M.Luc MISSIDIMBAZI.

Répondant à la préoccupation relative aux perspectives du CCFN, Mme Catherine DUMARCHÉ , Conseillère économique de l’Ambassade de France au Congo, membre institutionnel du club, a indiqué que le challenge et de faire en sorte que les entreprises des deux pays (France et Congo), travaillent et réunissent leurs expériences ensemble. «J’ai bon espoir que le Congo tirera profit des opportunités du numérique qui sont mises à disposition à travers cette plate-forme », a-t-elle précisé.

Trois conditions sont nécessaires pour faire partie du CCFN à savoir : être une personne morale soit une entreprise ou association, exercer dans le secteur du numérique et d’avoir son siège social en France ou au Congo ou plutôt mener ses activités dans ces 2 pays.

Né de la volonté commune d’entreprises congolaises et françaises, le Club Congo-France Numérique se veut être un acteur majeur pour développer l’écosystème numérique congolais. Crée le 15 avril 2019, le CCFN compte à ce jour 32 entreprises dont 16 au Congo et 16 en France.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
20 + 25 =