Une formation technique axée sur le renforcement de compétences et leadership à l’endroit des femmes entrepreneures a été organisée, à Brazzaville ce 25 octobre 2019, en vue d’appuyer la participation des femmes d’affaires engagées et de propulser leur action en leur offrant un meilleur rayonnement, une mise en réseau professionnel et un tremplin vers de nouvelles connaissances dans le monde des affaires. Initié par le Programme des Nations Unies pour le Développement en collaboration avec le Ministère de la santé, de la population, de la promotion de la femme et de l’intégration de la femme au développement, cette formation permettra à la gente féminine congolaise présente de développer des mentalités et stratégies pour gérer efficacement leurs entreprises ainsi que leur carriere d’entrepreneures.

Au cours de cette rencontre ,plusieurs questions feront l’objet d’un intérêt majeur, parmi lesquelles : pourquoi l’entrepreneuriat féminin peine-t-il autant à décoller ? Quelle place pour le leadership féminin dans la réussite d’une entreprise ? Peut-on parler d’un leadership spécifiquement féminin ?

Cet atelier de formation a été ouverte par la Directrice générale de l’intégration de la femme au développement, Arlette Raymonde Bouka qui a rappelé que pour entreprendre, Il faut non seulement avoir la fibre entrepreneurial, mais aussi oser, se faire accompagner, se former, s’entourer d’un bon réseau, trouver le financement, avoir des compétences parallèles. « Mais pour réussir, le leadership reste le facteur déterminant, car il se caractérise aussi par le dépassement de soi et des limites imposées par la société . Le leadership se construit à travers l’expérience et la prise d’initiative, mais aussi en étant conscient des différents biais ancrés dans la société et qui ne sont pas forcément malveillants », a-t-elle renchéri.

Par ailleurs, elle s’est non seulement portée garante d’être le porte-parole de ces dames d’affaires afin de promouvoir la participation des femmes aux séminaires de formation, de les encourager à créer des liens avec des associations des pays étrangers en vue de construire des réseaux de référence, de développer des programmes de mentorat féminin, mais aussi a émi le voeu que soit organisé à Brazzavile , Pointe-Noire et Ouesso un atelier similaire pour accompagner les femmes à devenir des véritables leaders entrepreneures.

A cette même occasion, la Représentante résidente adjointe du PNUD a assuré que leur organe onusien ne ménagera aucun effort pour appuyer les femmes à l’entrepreneuriat et en leadership afin qu’elles procèdent à bien à l’évaluation des besoins de leurs entreprises.

Notons qu’à la fin de cette formation technique , les femmes d’affaires auront des outils et des bases utiles pour structurer leurs entreprises.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
28 − 18 =