La Direction générale de l’alphabétisation et de l’éducation non formelle ,sous les auspices du Ministère de l’Enseignement Primaire, Secondaire et de l’Alphabétisation , a initié un atelier de renforcement de capacités aux garants du système éducatif congolais lancé ce 8 octobre 2019 à Brazzaville, à quelques jours de la rentrée pédago-andragogique 2019-2020. Cette formation permettra à ces éducateurs de disposer des ressources humaines de qualité capables de relèver les défis du système éducatif non formel, en offrant aux jeunes adolescents hors de école et adultes analphabètes des possibilités de rattrapage intellectuel ,de remise à niveau pour une intégration socio-professionnelle et culturelle .

S’inscrivant dans les problématiques clés du temps, cette fomation continue se propose de faire dialoguer les pratiques et méthodes de ces éducateurs pour nourrir une approche innovante, éclairée par des besoins et évolutions des sociétés. Pendant cinq jours, les animateurs, directeurs et conseillers techniques d’alphabétisation et de rescolarisation vont axer échanges sur des thématiques telles que  »les qualités d’un bon animateur, les stratégies de pérennisation des centres d’alphabétisation et rescolarisation, les concepts en éducation non formelle et l’utilisation des programmes référentiels en rescolarisation et en alphabétisation ».

C’est dans ce cadre que Laure Matongo, Directrice générale de l’Alphabétisation et l’Education Non Formelle à indiqué que cette formation permettra aux participants d’être mieux outillés et prompt à développer des nouvelles techniques de gestion de leurs classes, d’identifier et concilier les apprentissages avec les besoins spécifiques des apprenants. « Ce n’est donc pas du tout une simple rencontre des acteurs du système éducatif non formel, mais des moments de grandes réflexions ,préludent aux réformes envisagées susceptibles de rendre solide la formation de l’alphabétisateur. Il s’agit d’augmenter les capacités managériales et d’élargir l’horizon de nos connaissances en vue d’amplifier les performances de nos centres d’alphabétisation et rescolarisation pour atteindre l’objectif zéro analphabète au Congo » , a-t-elle souligné.

En outre, le Directeur de cabinet du Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et de l’Alphabétisation ,Adolphe Mbou Maba, ouvrant les travaux de cet atelier à fait savoir le systèmes éducatif congolais, formel ou non formel, souffre de quelques insuffisances en terme d’organisation et de fonctionnement. « Nous avons l’impérieux devoir d’apporter des réponses adéquates à ces malfaisance administratives, techniques et professionnelles » , a-t-il ajouté.

Cet atelier de formation qui prendra fin le 12 octobre fera en sorte que l’alphabétisation transcende la simple acquisition des compétences en lecture, écriture et calcul et devienne véritablement fonctionnelle afin d’assurer l’accès de tous à une éducation de qualité.

Crédit photo: Adiac.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
7 + 8 =