A quelques jours des éliminatoires des J.O Tokyo 2020 qui auront lieu du 22 au 24 février 2020 à Rabat au Maroc, le site web PANORAMIK-ACTU a rencontré M. Roch Cyr Popossi , président de la fédération congolaise de taekwondo (fecotae) ce 17 février 2020. Dans ce entretien, il a dressé un bilan sur l’évolution des athlètes, les préparatifs de ce tournoi qualificatif. Ceci dans le but d’accroître les chances des Diables Rouges taekwendoistes de décrocher la qualification.

Le président de la Fecotae, Roch Cyr Popossi.

Depuis quelques temps, les athlètes de la sélection nationale de taekwondo ne cessent de multiplier des séances de préparation, de mise en jambe, de perfectionnement afin de détecter les erreurs et donc de bien préparer ce tournoi décisif de qualification. Une sorte de rassemblements-test pour sélectionner les meilleurs athlètes qui constitueront l’armada de l’équipe nationale.

Une sorte de rassemblement-test pour sélectionner les meilleurs athlètes qui constitueront l’armada de l’équipe nationale. « Il y a eu des rassemblements-test où la fecotae avait convoqué la direction technique nationale afin de procéder à une compétition-test qui devait nous permettre d’évaluer le niveau, finaliser les préparatifs pour les qualificatifs de J.O Tokyo 2020 à Rabat au Maroc au courant de cette semaine. Donc, cette rencontre a permis de faire une lisibilité du niveau technique des athlètes parce qu’ils ont traversé une période de préparation qui a duré près de 3 mois » , a fait savoir le président de la Fecotae, Roch Cyr Popossi dégageant l’objectif de ce regroupement.

Parmi les athlètes regroupés, quatre (04) d’entre eux, par catégorie et par version seront retenus, c’est-à-dire 4 en version féminine et 4 en version masculine. « Étant donné que nous avons des athlètes internationaux et d’autres qui ont également pris part aux jeux africains, ils sont d’ores et déjà qualifiés pour compléter l’effectif de l’équipe nationale » , a-t-il rappelé.

Au coeur de ces séances de préparation, un accent avait été mis sur la force des membres inférieurs, un test cardio-vasculaire et sur l’équilibre. « C’est un macrocycle qui se décline. Il y a la période de préparation générale, spécifique et d’explosivité » , a laissé entendre M. Roch Cyr Popossi, après que la Fecotae ait jugé bon le le travail abattu tout au long de ces tests par la direction technique et le département entraînement.

Quant à la participation de la sélection congolaise à cette compétition qualificative du taekwondo, le président de la Fecotae a précisé que les chances du Congo sont les mêmes que tous les pays qui participent à cette compétition car « le Congo va jouer son va-tout parce que ces jeux nous permettent de tirer le ticket qui nous permettra d’aller aux JO. Nous avons travaillé d’arrache-pied, donc le Congo part avec l’option de revenir avec la qualification » , a-t-il indiqué.

Aussi, il a déploré l’attitude du Ministère de tutelle qui n’a pas joué sa partition pour les accompagner dans cette préparation étant donné que seule la Fédération a préfinancé ladite préparation.

Toutefois, il a invité Ministère en charge de sport à faire plus d’efforts dans cette perspective car a-t-il dit qu’on ne peut pas vouloir d’une chose et son contraire, le département de sport les invite à faire beaucoup d’efforts pour ramener des médailles au pays mais il leur incombait également de les accompagner car non seulement c’est le drapeau congolais qui flotte lorsque nous allons à l’international et c’est l’hymne national qui est rententi avec beaucoup d’élan de cœur quand c’est congolais qui se trouve au podium, a-t-il conclu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
30 × 19 =