Le Projet d’Appui au Développement des Entreprises et la Compétitivité (PADEC) en République du Congo a organisé, le 20 septembre 2019 à Brazzaville, un atelier de validation du mécanisme de gestion des plaintes. Cet atelier, où plusieurs cadres des administrations publiques ont pris part, a permis de traiter les questions d’ordre environnemental et social à travers la mise en place d’un mécanisme de gestion des plaintes(MGP).

C’est en vue de trouver des solutions idoines découlant conflits occasionnées par des contradictions entre divers acteurs économiques de la société qu’un mécanisme de gestion des plaintes a été élaboré par le Projet d’Appui au Développement des Entreprises et la Compétitivité (PADEC) puis rendu opérationnel. D’où l’importance capitale pour participants d’être sensibilisés, formés et informés sur la gestion des plaintes, a signifié Amos Kalla, Coordonnateur par intérim du PADEC.

En outre, a souligné le Coordonnateur par intérim du PADEC, Amos Kalla, ces plaintes sont souvent issues des contradictions qui naissent entre les entreprises, les prestations et populations riveraines dans l’appréhension de la mise en œuvre des activités. « C’est pourquoi le PADEC a élaboré un Mécanisme de Gestion des Plaintes (MGP), qui fera l’objet d’une validation ce jour. C’est au fur et à mesure de la mise en œuvre des activités du PADEC que le MGP sera rendu opérationnel. Au cours de cet atelier, vous aurez la noble mission de procéder à la validation de ce précieux document qui sera utile tant pour les bénéficiaires des sous-projets que le PADEC », a-t-il renchérit aux participants.

Par ailleurs, Amos Kalla a appelé les participants à « mieux s’imprégner des principes de gestion des plaintes », pour permettre à l’ensemble de garantir un environnement et un climat sains dans les zones d’intervention du PADEC.

Rappelons que cet atelier a réuni entre autres les cadres des administrations publiques notamment des ministères du Plan , des Transports, du port autonome de Brazzaville et ports secondaires , du Tourisme , des Petites et moyennes entreprises , de la Zone économique spéciale ainsi que des maires et chefs de quartiers de Poto-Poto, Moungali, Djiri, Kintélé. Le PADEC est un projet du gouvernement congolais financé par la Banque Mondiale et rentré dans sa phase opérationnelle depuis le 07 juin 2019.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
10 × 29 =