Au regard de la situation qui prévaut au sein de la Congolaise de Gestion et de Loterie(Cogelo SA), M. Nestor Tchissambot-Makosso, directeur général de ladite société, révoqué par le Conseil d’administration de cette société il y a quelques jours, a organisé, ce 19 septembre 2020 à Brazzaville, une conférence de presse pour réagir suite aux conlusions de ce conseil qui l’a démis de ses fonctions pour mégestion. Il a déclaré nul et non avenu ces conclusions conformément aux lois de la République.

Le Dg de la Cogelo S.A face à la presse…

Quelques membres, réunis en conseil d’administration le 18 septembre 2020 et présidé par intérim par M. Guy Wilfrid Ewolo, ont reproché plusieurs faits à M. Nestor Tchissambot à savoir quatre (04) mois d’arriérés de salaires, l’absence du bilan budgétaire de 2019, la non présentation du budget 2020, les dettes énormes à la Caisse nationale de sécurité sociale et aux impôts. Situation qui pouvait occasionner la faillite de la société, selon eux. D’où la révocation du directeur général.

C’est pourquoi, face à cette situation alarmante et déplorable, Nestor Tchissambot Makosso, en sa qualité de directeur général de la Cogelo SA a réagit devant la presse en jugeant non conformes, illégales et immatures les conclusions de ce Conseil d’administration qui pour lui, reflètent les couleurs d’un complot.

« Ils ont pris une décision de débouter un DG légalement nommé en Conseil des ministres par le Chef de l’Etat. C’est absurde. Il n’y a que le Président de la République qui peut me démettre de mes fonctions» , a-t-il précisé.

Réagissant aux accusations relatives à 04 mois d’arriérés de salaires, il a souligné qu’il n’en est ainsi car la Cogelo n’a qu’un mois de retard, celui d’août. En avril, tous étaient en confinement.

« A partir du 19 mai, nous avons repris le travail et la Cogelo s’est relancée. Donc les mois de mai, juin, juillet ont été payés et les bulletins y justifiant sont là» , a-t-il ajouté.

En ce qui concerne l’acquittement de la dette à la CNSS qui s’élevait à 8 milliards de FCFA, Nestor Tchissambot Makosso a indiqué qu’un plan de redressement avait été mis en place par la société, ce qui a permis d’apporter un acompte de 29 millions de FCFA. Selon lui, le paiement de la dette aux impôts qui s’élevait à 20 milliards de FCFA avait déjà débuté.

Ainsi, vu la requête en date du 17 septembre 2020, formulée par Maître Jean-Claude Olombi, huissier de justice, tendant à la mise à exécution de l’arrêt N°26/GCS-17 du 15 décembre 2017 rendu par la Cour de Suprême, le Procureur général près la Cour d’Appel de Brazzaville, en conséquence:

  • interdit formellement et sans condition la tenue du Conseil d’administration de COGELO S.A du 18 septembre 2020;
  • requiert la force publique de prêter main forte à Maître Jean-Claude Olombi, huissier de justice à la résidence de Brazzaville, à l’effet d’exécuter les présentes réquisitions;
  • requiert en outre que tout contrevenant s’exposera à des poursuites judiciaires;
  • requiert enfin que l’huissier de justice instrumentaire notifiera les présentes à tous les membres du conseil d’administration de COGELO S.A et dressera procès verbal en cas de résistance abusive et vexatoire.

Conformément aux textes en vigueur, Nestor Tchissambot Makosso reste le Directeur général de la Congolaise de Gestion et de Loterie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
16 ⁄ 8 =