Le mardi 30 Janvier 2024,suite à une information reçue qu’il y aurait une transaction dans un hôtel dans la ville sur les ivoires d’éléphant, une équipe conjointe des agents des Eaux et Forêts, des éléments de la section de Recherche judiciaire et de l’escadron mobile de la Région de gendarmerie de Dolisie avec l’appui technique du PALF( Projet d’Appui à l’Application de la Loi sur la Faune sauvage) a effectué une descente sur le lieu  et a mis la main sur trois individus en flagrant délit de détention, circulation et tentative de commercialisation de deux pointes d’ivoire sectionnées en quatre morceaux et camouflées dans des habits et le tout dans un sac à dos.

Il faut rappeler que ces ivoires sont des trophées provenant d’une espèce animale intégralement protégée par la loi 37- 2008 du 28 Novembre 2008 congolaise sur la faune et les aires protégées stipulant dans son article 27 que : « l’importation, l’exportation, la détention et le transit sur le territoire national des espèces intégralement protégées, ainsi que leurs trophées sont strictement interdits, sauf dérogation spéciale de l’administration des eaux et forêts pour les besoins de la recherche scientifique».

Ces individus ayant décidé volontairement d’enfreindre aux lois congolaises  pour des gains faciles, contribuent aussi à la réduction des efforts du gouvernement œuvrant activement et sans relâche pour la protection de ces espèces dont la disparition constituera une perte énorme pour le pays. Ils ne se soucient pas aussi des générations futures qui méritent de voir ces espèces dans la nature et non seulement dans des documentaires ou dans des  livres. Ils  répondront de leurs actes devant les juridictions compétentes.