Pour l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), la sécurité des patients est une priorité en matière de santé. Pour cette raison, l’OMS a déclaré le 17 septembre comme étant la Journée mondiale de la sécurité des patients. Au Congo, cette institution onusienne l’a célébré, le 15 septembre à son siège régional autour du thème « La sécurité médicamenteuse ». Cette cérémonie a été rehaussée par la présence du Représentant de la Directrice Régionale, Directeur du Groupe organique Administration générale et coordination du bureau OMS Afrique, Mahen SANDRASAGREN, du Représentant de l’OMS au Congo, Dr Lucien MANGA, du Directeur de cabinet du Ministre de la Santé Jean Ignace TENDELET, du personnel de santé et personnel de l’OMS. Cette journée est une interpellation sur la nécessité de lutter contre le mauvais usage des médicaments et les erreurs de médication, qui représentent un risque grave pour la santé et le bien-être des patients.

Parmi les pays à revenu faible ou intermédiaire, les États membres de l’OMS en Afrique sont ceux qui affichent la plus forte prévalence de médicaments de mauvaise qualité, avec 18,7 % de médicaments qui sont de qualité inférieure et falsifiés. L’utilisation abusive ou insuffisante des médicaments est source de gaspillage de ressources et de risques pour la santé publique.

« Le slogan de la campagne  » Les médicaments sans les méfaits  » souligne l’importance d’établir des systèmes plus sûrs d’utilisation des médicaments et de s’attaquer aux pratiques dangereuses, en mettant l’accent sur les causes évitables de médicament préjudiciable aux patients. Cette campagne vise à amener les parties concernées à établir des priorités et à prendre rapidement des mesures dans les domaines essentiels où les pratiques de médication dangereuses causent d’importants préjudices aux patients. L’OMS continuera à jouer son rôle pour améliorer la sécurité dans l’utilisation dès médicaments pour une meilleure sécurité du patient », a déclaré le Directeur du Groupe organique Administration générale et coordination du bureau OMS Afrique, Mahen SANDRASAGREN, Représentant la Directrice Régionale de l’OMS .

En outre, cette campagne facilite l’élaboration et la mise en œuvre de programmes nationaux pour la sécurité des patients et apporte des appuis pour l’élaboration des réglementations, des stratégies et directives, en mettant à la disposition des pays des guides et outils nécessaires.

De son côté, le Directeur de cabinet du Ministre de la Santé a déclaré que la volonté d’offrir des soins et services de qualité à toute personne résidant en République du Congo, répond à l’idéal de contribuer à la mise en œuvre du 13ème Programme Général de Travail de l’OMS, notamment aux objectifs du 2ème pilier en lien à la couverture sanitaire universelle. Le Ministre de la Santé et de la Population, a-t-il renchéri, profite pour la présente journée, pour réitérer son appel aux professionnels de santé. 

A cette occasion, le bâtiment principal du Bureau Régional de l’OMS Afrique a été illuminé en couleur orange. Une façon d’attirer l’attention sur la nécessité d’amplifier les efforts pour réduire les préjudices que les médicaments causent aux patients.

« L’ appel à l’action est donnée à travers les mots : INFORMEZ-VOUS, VERIFIEZ, DEMANDEZ . J’exhorte l’ensemble des parties prenantes (Gouvernements, société civile, secteur privé, agents de santé et communautés) à s’engager pleinement dans cet appel », a insisté Mahen SANDRASAGREN, Représentant la Directrice Régionale, Directeur du Groupe organique Administration générale et coordination du bureau OMS Afrique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
11 × 5 =