Le directeur général de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), Evariste Ondongo a tenu, le 5 mars 2021 à Brazzaville, une communication, à l’endroit des responsables des associations des retraités et syndicats patronaux, pour les informer sur l’apurement de la dette de l’Etat vis-à-vis de cette structure de sécurité sociale qui a connu un traitement favorable ainsi que le paiement des arriérés de pension de retraite de 1997 à 2004.

Au centre de cet échange, il était question pour le Directeur général de la CNSS de les rendre compte du contexte dans lequel ce dossier a été traité ainsi que les résultats ayant abouti, puis sur le traitement des questions liées à la retraite : pensions, rentes et autres prestations…

Pour le DG Evariste Ondongo, la dette de l’Etat vis-à-vis de la CNSS, arrêtée en fin décembre 2016, s’élevait à 200 milliards de FCFA ; ce qui avait occasionné le retard de régularisation du paiement des pensions accumulées depuis un moment.

« Sous la supervision de la présidence de la République, nous avons engagé des démarches pour le traitement de dossier. Aujourd’hui, nous pouvons affirmer que le dossier de la titrisation c’est-à-dire de l’apurement de la dette de l’État vis-à-vis de la CNSS a connu un traitement favorable et nous avons commencé à avoir les premiers résultats. Sur la titularisation de la dette, il s’agit de vendre sur le marché financier cette dette aux investisseurs d’après la convention signée entre l’Etat, la CNSS et les investisseurs. Aujourd’hui, les titres ont été émis par le Trésor public et il y a des banques qui ont souscrit à l’opération et nous avons eu les premières retombées de la titularisation » , a-t-il fait savoir.

A cet effet, les orientations ont été données à la direction générale de la CNSS pour utiliser ces fonds essentiellement que dans le paiement des prestations sociales.

« A partir des premières entrées, la CNSS a procédé et procédera au paiement du solde du troisième trimestre 2020 pour les retraités des Mutuelles Congolaises d’Epargnes et de Crédit ainsi qu’au quatrième trimestre pour l’ensemble des retraités » , a-t-il indiqué.

En ce qui concerne le paiement du premier trimestre 2021, le DG de la CNSS a dit n’attendre que l’échéance pour continuer à payer de façon régulière les prestations sociales.

Ainsi, pour la situation des cinq mille dossiers des retraités non validés et mis en attente, il a rappelé qu’ils seront validés pour un coût global de trois milliards francs CFA.

En outre, selon l’orientation du Conseil d’administration, il a renchérit que la CNSS va devoir amorcer l’apurement des arriérés pour la période allant de 1997 à 2004 , et lorsque les cinq mille retraités seront pris en charge, la masse de prestation sera nécessairement de plus de 16 milliards francs CFA, soit à environ 20 milliards de trimestre.

« Aujourd’hui, on peut se satisfaire en ce sens que le Chef de l’État, le Gouvernement de la République, le Conseil d’administration, la CNSS n’avaient pas baissé les bras pour régulariser cette situation afin de vous satisfaire. Ces efforts, aujourd’hui, sont couronnés et les résultats sont là à la satisfaction de tous en ce qui concerne le paiement des pensions » , a conclu le directeur général de la Caisse Nationale de Sécurité Sociale, Evariste Ondongo s’adressant aux représentants des retraités présents à cette rencontre.

Vue de la rencontre

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
5 × 19 =