ATELIER DE PARTAGE DES RÉSULTATS PRÉLIMINAIRES DU DIAGNOSTIC DES CAPACITÉS NATIONALES EN SUIVI ET ÉVALUATION.

0
545

L’atelier de partage des résultats préliminaires du diagnostic des capacités nationales en suivi et évaluation, tenu sous le patronage du Ministre délégué auprès du Premier Ministre, chargé de la Réforme de l’État, Luc Joseph OKIO, a pris fin à Brazzaville le 02 février 2023. Cet atelier dont l’objectif a été de mesurer les forces et faiblesses de l’actuel dispositif, de leur renseigner également sur les opportunités et les éventuelles menaces qui pourraient se présenter à eux, s’est achevé sur une note de satisfaction puisque que les conclusions contribueront à l’élaboration d’un plan national de renforcement des capacités en suivi et évaluation plus cohérent.

La mise en place d’un dispositif national de suivi et d’évaluation va s’appuyer sur la maîtrise et la gestion des données probantes en vue de : mesurer de manière pertinente l’impact des politiques publiques ; d’identifier les opportunités d’employabilité pour les jeunes; de gérer les ressources de manière efficiente ; d’orienter les efforts du Gouvernement vers l’amélioration continue de la gouvernance publique, par le renforcement des compétences du personnel, l’adoption de meilleures pratiques et l’investissement dans des outils technologiques modernes.

Les 85 participants à savoir les représentants de l’Assemblée Nationale, de la Primature, de la Cour des Comptes et de Discipline Budgétaire, du Conseil Économique, Social Et Environnemental, de l’Institut National de la Statistique, du Centre de Renforcement des Capacités en Évaluation et Gestion de la Performance, des Partenaires Techniques et Financiers (FNUAP, Banque Mondiale, PNUD, UNICEF, AFD), des Directeurs des Etudes et de la Planification de certains départements ministériels ainsi que cadres du Ministère en charge de la Réforme de l’État ont été répartis, durant deux (02) jours en 05 groupes thématiques : “ Institutionnalisation ; Pratique évaluative et professionnalisation ; Digitalisation ; Appui des Partenaires Techniques et Financiers ; Participation de la Société Civile ”.

Au nombre des recommandations figurent : l’intégration du digital dans le processus de planification du suivi-évaluation des actions publiques, l’adoption des textes d’application de la loi de 2019 sur l’orientation de la performance de l’action publique, la vulgarisation des différents textes relatifs au suivi-évaluation, le plaidoyer pour l’intégration d’une filière suivi-évaluation à l’école ou université et l’opérationnalisation du comité national de coordination de suivi-évaluation du plan d’action pour les personnes handicapées.

Cet état de lieux, a déclaré le Ministre OKIO n’est pas une fin en soi, mais un point de départ pour engager une réforme profonde et durable du système évaluatif en République du Congo.

« De manière générale, il s’agit d’inculquer la culture de suivi et évaluation dans l’approche managériale. Je suis convaincu que le suivi et évaluation sont des leviers essentiels pour renforcer la transparence, l’efficacité, la redevabilité en matière de gouvernance publique. Mesdames et Messieurs, je vous invite donc à vous approprier ces recommandations en vue de l’instutionnalisation du suivi-évaluation dans la formulation, la mise en œuvre et l’évaluation des politiques publiques dans notre pays. Je forme donc le vœu que le suivi-évaluation intègre désormais la pratique administrative à tous les niveaux. C’est là que se situe la clé de l’amélioration des rendements et de la mesure de l’efficacité », a-t-il conclu.