Les membres des Organisations des Peuples Autochtones pour la Gestion Durable des Forêts du Bassin du Congo (REPALEAC) et de la coalition Initiative pour Droits et les Ressources (RRI) prennent part, du 8 au 10 septembre 2022 à Brazzaville, à l’ atelier national de renforcement des capacités des acteurs dans le cadre du Projet « Partenariat pour le Peuples, la Nature et le Climat ». Cet atelier a pour objectif de renforcer les capacités des organisations de la société civile, des populations autochtones et des administrations sur les composantes techniques et transversales liées au projet. Plus précisément, renforcer les droits fonciers et la conservation à l’échelle locale, pour atteindre les objectifs mondiaux en matière de conservation, de climat et de développement.

Financé par le Bezos Earth Fund (BEF) pour la période de 2022 à 2025, ce projet permettra aux différents membres unis d’accroître la reconnaissance des droits fonciers des peuples autochtones, des communautés locales, des peuples d’ascendance africaine et des femmes au sein de ces communautés dans le Bassin du Congo ( République Démocratique du Congo, Gabon, République du Congo) et dans les Andes tropicales (Bolivie, Colombie, Équateur, Pérou).

Cet atelier permettra aux participants, durant trois (03) jours, d’assimiler des connaissances techniques de base sur les composantes techniques et transversales du projet; d’être outillés pour renforcer leurs capacités dans la mise en œuvre du projet; de permettre aux organisations de la société civile et populations autochtones d’adopter un calendrier de soumission des notes conceptuelles à RRRI et de démarrage des activités de terrain.

Présentations, exercices pratiques et exposés-débats sur les cinq (05) thèmes constitueront l’ossature des échanges lors de cet atelier sous la coordination d’une équipe de facilitation mise en place.

Thème 1: « Politique et processus en aménagement du territoire PNAT en cours d’élaboration; De la tenue foncière et procédure de sécurisation du foncier, la législation foncière et la garantie des droits des communautés locales et populations autochtones en République du Congo ». Thème 2: « La politique de la conservation de la biodiversité et la garantie des droits des communautés locales et populations autochtones en République du Congo en lien avec la CDN 2022-2026″. Thème 3:  » cadre juridique relatif à la promotion et protection des droits des populations autochtones dans le secteur des ressources naturelles ». Thème 4: « L’implication des organisations de la société civile et des populations autochtones dans le processus de planification, de l’utilisation des terres dans l’élaboration du Plan National d’Affectation des Terres (PNAT). Thème 5: « Le rôle du Gouvernement dans l’accompagnement des communautés locales et population autochtone dans la réalisation des projets agricoles ». Thème 6: « La recherche orientée vers des actions concrètes de plaidoyer, sécurisation ou conservation ». Thème 7: « Réalisation du consentement libre, informé et préalable (CLIP) dans le cadre de la mise en œuvre de la loi portant promotion et protection des peuples autochtones ». Thème 8:  » échange sur la piste de collaboration avec l’administration publique au niveau national et local ».

Dans son allocution, Patrick KIPALU, directeur du Programme Afrique L’Initiative pour les droits et les ressources (RRI) a indiqué qu’au regard des expériences diverses des participants sur les questions ciblées par le projet « Partenariat pour les peuples, la nature et le climat », être « persuadé que les enseignements pertinents sortiront des échanges et nous permettront de faire avancer la sécurité des membres et collectifs au plan local et régional ; renforcer la gouvernance, améliorer les moyens de subsistance des communautés autochtones et locales et contribuer à l’atteinte des engagements relatifs à l’Accord de Paris sur le Climat et aux nouveaux accords mondiaux pour la conservation de la biodiversité dans le Bassin du Congo ».

Le Coordonnateur du REPALEAC-CONGO, Parfait DIHOUKAMBA a rappelé l’intérêt de cette rencontre qui porte sur trois (03) visions. « La première , c’est la sécurisation et la reconnaissance du foncier des peuples autochtones. La deuxième, c’est la gouvernance et l’implication des populations autochtones et communautés locales. La troisième, renforcer les capacités des organisations de la société civile (coalition RRI et REPALEAC) afin d’être capables de mobiliser suffisamment des moyens pour permettre au Congo d’aller vers la réalisation du PND qui est la politique nationale », a-t-il souligné .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
28 ⁄ 7 =