Brazzaville: Clôture de la 5ème édition de la foire aux plants

0
763

Ouverte le 11 octobre 2021, la 5ème édition de la foire aux plants a fermé ses portes le 30 novembre à Brazzaville. Véritable cadre d’échanges entre producteurs, planteurs, pépiniéristes qui propose au grand public une diversité de plants d’essences forestières, fruitières et ornementales de qualité, l’édition de 2021 a permis la vente de 27.626 plants, soit une hausse de 62,33% par rapport à l’édition précédente.

Organisée dans 5 localités du Congo notamment Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Kinkala et Oyo, cette foire a eu pour thème  » J’achète mon plant de qualité à la foire pour contribuer aux efforts de création de puits de carbone. J’achète mon plant et je participe à la JNA «  ; un thème qui a permis de sensibiliser les congolais et toute personne sur l’importance de l’arbre. Soixante (60)jours ont donc suffi aux acteurs de la foire de procéder à l’exposition-ventes de divers plants et forestiers non ligneux, aux visites guidées au profit des élèves et étudiants ainsi que des démonstrations des techniques de production de plants.

Pour le Coordonnateur du Programme National d’Afforestation et de Reboisement (ProNAR), le taux moyen d’acheteur pour la 5ème édition, de façon globale, est estimé à 23,08%. A Brazzaville, 22,85 visiteurs sur 100 ont acheté au moins un plant, 13,16% à Pointe-Noire et 33,23 à Oyo.

« De manière globale, on estime à 40 868 1757 FCFA, la valeur provisoire des ventes réalisées au cours de cette 5e édition de la foire aux plants. Les plus gros chiffres ont été réalisés dans les deux plus grands centres urbains : 27 272 657 FCFA pour Brazzaville ; 10 773 200 FCFA pour Pointe-Noire; 1 036 600 FCFA pour Dolisie; 1 260 500 FCFA pour Oyo; et 525 800 FCFA pour Kinkala. Comme en témoignent les statistiques sur évoqués, depuis le 2017, date historique de matérialisation de cette ingénieuse idée, les pas de la foire aux plants sont bien rythmés et progressifs. Alors poursuivons la marche » , a indiqué François Mankessi, Coordonnateur du ProNAR.

La création des lieux d’expositions-ventes permanents, la formation des pépiniéristes pour harmoniser la qualité des plants vendus dans toutes les localités nationales; la formalisation du métier de pépiniériste et la donation aux pépiniéristes de matériel et équipements modernes sont autant des challenges qu’entent relever la Ministre de l’Economie Forestière pour l’année prochaine.

Rosalie Matondo, Ministre de l’Économie Forestière lors de son mot de circonstance.

« Par rapport aux statistiques présentées, on peut affirmer sans équivoque que la moisson a été bonne. La lutte contre les changements climatiques doit être un engagement pour tous malgré les contraintes liées à la crise économique, en nous exigeant d’une part de sauvegarder nos forêts et d’accroître notre capacité à séquestrer le carbone à travers la mise en place des plantations forestières et agroforestières et, d’autre part, de promouvoir ces plantations pour la diversification de notre économie. Merci une fois de plus d’avoir soutenu la célébration de la 5ème édition avec succès de la Journée Nationale de l’Arbre ,en donnant à chaque congolais un accès aux plants de qualité pour l’accomplissement du devoir civique » , a conclu la Ministre Rosalie Matondo, exhortant les pépiniéristes et horticulteurs au nom du Gouvernement, à maintenir ce cap, tout en réalisant plus de collaboration avec les ministères clés disposés à les accompagner dans le développement de leurmétier et sa formalisation.

Remerciant la Ministre de tutelle pour son implication dans l’organisation de cet événement, les pépiniéristes, après avoir recu leur certificat de participation, ont offert en guise de reconnaissance un lot de plants.