Clôture du séminaire de vulgarisation des 02 recommandations de l’UNESCO sur la science ouverte et éthique de l’intelligence artificielle

0
262

Le Secrétaire Général Adjoint de la Commission Nationale Congolaise de l’UNESCO (CNCU) , Gervais Marcelin NDOKEKIA procédé, le 10 mai 2023 à Brazzaville, à la clôture du séminaire de vulgarisation des deux recommandations de l’UNESCO sur la science ouverte et éthique de l’intelligence artificielle. D’importantes recommandations ont été formulés à l’endroit du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation Technologique mais aussi à l’endroit de la Commission Nationale Congolaise de l’UNESCO.

▪️ A l’endroit du Ministère

Pour les deux recommandations, il s’agit pour la science ouverte : d’actualiser l’arrêté 14332 du 02 avril 2021,portant création, attribution, organisation et fonctionnement du comité du programme national pour la science ouverte ; consolider l’arrêté précité ; vulgariser l’arrêté actualisé. Sur l’éthique de l’Intelligence Artificielle, il est question de désigner les points focaux sur l’IA ; mettre en place une commission Ad hoc sur l’IA en attendant la prise d’un arrêté.

▪️A l’endroit de la Commission Nationale Congolaise de l’UNESCO, il s’agit de faire le suivi des recommandations issues du séminaire.

Dans son adresse de clôture, le Secrétaire Général Adjoint de l’UNESCO a souligné que les trois jours de travaux d’appropriation des deux recommandations de l’UNESCO auront le mérite d’être un référentiel dans la quête du Congo, concernant la mise en œuvre de ces recommandations.

« Je veux remercier également les chercheurs éminents et universitaires qui ont accepté de venir réfléchir, au delà de toutes les barrières sectorielles, de tous les clivages qui parfois existent, de toutes les différences de calcul, la multiplication des volumes de données, l’essor rapide de nouveaux algorithmes ont fait entrer l’intelligence artificielle dans une nouvelle ère qui est à la fois, une révolution technologique mais aussi économique, sociale et bien évidemment éthique et donc une révolution politique. Cette révolution est entrain de se produire, des nouvelles opportunités nous en sont offertes, des choix sont déjà devant nous. Nous ferons en sorte que ces recommandations aboutissent », a-t-il dit, remerciant encore le SG de la COMNAbetcses membres , le Doyen de la Faculté des Lettres de l’Université Marien NGOUABI, le Représentant de l’Université Dénis SASSOU-N’GUESSO.

Ce travail est le produit de la coopération entre le Gouvernement congolais et l’UNESCO.