CONGO/AFD: 6 milliards de FCFA pour apporter une plus-value qualitative à la formation des jeunes grâce au projet « Mosala ».

0
1561

Dans le cadre de la mise en oeuvre du Projet Mosala qui consiste à offrir à la jeunesse congolaise l’opportunité de se former et de s’intégrer dans le monde du travail, deux conventions de financement ont été signées, ce 09 janvier 2023 à Brazzaville, entre la République du Congo, représentée par le Ministère de l’Économie et des Finances et l’Agence Française de Développement (AFD). Ces conventions, relatives au financement du projet de renforcement de l’adéquation formation-emploi dénommé « Mosala » ont été respectivement signées par le Ministre congolais Jean Baptiste ONDAYE, l’Ambassadrice de France au Congo,  Claire BODONYI et la Directrice Adjointe de l’AFD, Marie DUBUFFET, en présence de Giacomo DURAZZO, Ambassadeur de l’Union Européenne et Hugues NGOUELONDELE, Ministre de la Jeunesse et des Sports, de l’Education Civique, de la Formation Qualifiante et de l’Emploi. Le projet « Mosala » est évalué à un montant total de 10,3 millions d’euros, financé à travers le Contrats de désendettement et de Développement (C2D)pour un montant de 7,5 millions et par une délégation de fonds consentie sur par l’Union Européenne à l’AFD , mis à disposition de la République du Congo pour un montant de 2,8 millions d’euros.

Placé sous la maîtrise d’ouvrage du Ministère de la Jeunesse et des Sports, de l’Education Civique, de la Formation Qualifiante et de l’Emploi, le projet « Mosala » permettra, selon la Représentante de l’AFD, la mise en œuvre  par les autorités compétentes, de politiques actuves emploi-formation et l’amélioration du dispositif de formation-insertion avec une perspective centrale de réduction des inégalités femmes/hommes. Décliné en trois (03) composantes (Direction Générale de la Formation Qualifiante et de l’Emploi ; FONEA et ACPE), ce projet va permettre à plusieurs jeunes, au moins 5000 dont 50% de femmes d’être formés et accompagnés dans leur processus d’insertion professionnel; aux services publics de l’emploi et de la formation d’être outillés pour mieux informer, orienter et accompagner les jeunes (diplômés ou non) vers un emploi de qualité, puisque des antennes pérennes seront ouvertes à Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie et Ouesso. Enfin, l’offre de formation qualifiante sera renforcée en termes de qualité et de pertinence par rapport aux besoins dans les filières clés pour la diversification économique du Congo.

Ces signatures  marquent un nouveau temps fort de notre partenariat structurant, en cours depuis plusieurs années en matière de développement humain, plus particulièrement dans le secteur de l’emploi de la formation professionnelle, secteur si stratégique dans le cadre du Plan National de Développement 2022-2026 pour soutenir l’insertion et renforcer l’emploi des jeunes congolais. Je suis persuadé que ce travail conjoint que nous avons mené permettra ce nouveau financement d’impacter positivement la jeunesse congolaise en lui ouvrant davantage d’opportunités d’emploi et de répondre aux attentes légitimes des populations , a évoqué Claire BODONYI, Ambassadrice de France au Congo.

Pour le Ministre congolais de l’Économie et des Finances, la signature ce jour de la convention d’affectation des ressources du Contrat de Désendettement et de Développement au projet Mosala, vient matérialiser une fois de plus, le dynamisme de la coopération franco- congolaise, à travers l’élargissement du spectre d’intervention le mécanisme C2D, car 《 d’un montant de 10 millions 300.000 euros soit plus de 6 milliards 776 millions de FCFA, la  convention, objet de la présente cérémonie, porte en elle la singularité d’apporter une plus-value qualitative à la formation des jeunes 》, a précisé le Ministre Jean Baptiste ONDAYE.

 Exhortant les gestionnaires du projet Mosala à faire preuve de responsabilité, professionnalisme, dévouement et patriotisme dans la manière de conduire cet important challenge,  le Ministre ONDAYE les a demandés d’avoir à cœur le défi que Gouvernement s’est engagé à relever dans le cadre de la mise en œuvre du projet Mosala en partenariat avec l’AFD : mettre à la disposition de la jeunesse des modèles de formation adaptés aux besoins réels du marché de l’emploi des jeunes.

Les signatures de ces conventions sont également le résultat du partenariat fort entre la France, à travers l’AFD, et l’Union Européenne permettant la mobilisation davantage de ressources au bénéfice du Congo.