L’annonce a été faite par Arlette SOUDAN-NONAULT, Ministre de l’Environnement du Développement Durable et du Bassin du Congo, Coordonatrice Technique de la Commision Climat pour le Bassin du Congo (CCBC), au cours d’une conférence de presse qu’elle a animé le 04 octobre 2021 à Brazzaville. Cet échange a porté aussi sur les conclusions du Sommet des Chefs d’Etats et de Gouvernements, membres de la CCBC tenu le 30 septembre, sur les enjeux de la participation du Congo et des 16 pays membres de CCBC à la COP26, sur la stratégie des pays de la CCBC pour promouvoir le Fonds Bleu avant, pendant et après cette grande rencontre climatique à Glasgow.

Parlant sur les enjeux, la Ministre Arlette SOUDAN-NONAULT a indiqué que les Etats membres de la Commission Climat pour le Bassin du Congo ont fini par approuvé le plan d’investissement, le mécanisme financier, le schéma de  gouvernance du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo (FBBC) ainsi que la Banque des États de l’Afrique Centrale (banque de développement) retenue pour abriter les fonds.

«… Ils ont également constaté que le Fonds Bleu pour le Bassin du Congo était donc prêt et qu’il ne restait qu’à le doter d’un financement nécessaire pour la réalisation de son plan d’investissement », a-t-elle souligné.

Voilà pourquoi les Chefs d’Etats ont exhorté les bailleurs de Fonds, les investisseurs privés à apporter leur soutien à la Commission Climat pour le Bassin du Congo pour mobiliser les ressources financières complémentaires aux contributions des Etats en vue du « financement du plan d’investissement climat du Fonds Bleu pour le Bassin du Congo ainsi que les initiatives nationales et sous-régionales, internationales pour concilier la lutte contre les effets néfastes des changements climatiques et le développement économique, la création des emplois et l’amélioration des conditions de vie des populations ».

A Glasgow au Sommet de la COP26, l’Afrique parlera d’une seule voie…

Conscients que le Bassin du Congo est le second poumon écologique de la planète, les Etats africains, malgré leurs multiples attentes, sont des bons élèves en matière de conservation, de protection de l’environnement, de la biodiversité.

Mme Arlette SOUDAN-NONAULT, Ministre de l’Environnement du Développement Durable et du Bassin du Congo, Coordonatrice Technique de la CCBC répondant aux questions des journalistes…

« Nous avons conservé au travers des politiques les visions de nos Chefs d’Etat. Maintenant, nous attendons des fonds d’adaptation pour nous permettre également d’aller vers une économie durable, une économie alternative qu’il nous faut donner à nos populations. Pour passer à cette transition énergétique et écologique, il nous faut de l’argent ; c’est ce que nous allons porter dans la balance des échanges en termes de négociation avec les partenaires » , a déclaré Arlette SOUDAN-NONAULT.

Poursuivant son propos, elle a rappelé que les pays membres de la Commission Climat pour le Bassin du Congo avaient déjà mobilisé pas moins de2,5 millions de dollars, mais qu’ils demandent simplement une compensation au service écosystémique qu’ils offrent au reste de la planète. 

« C’est une contrepartie que nous attendons parce que nous avons droit à une économie alternative pour développer, consommer les ressources naturelles mais avec la notion de durabilité comme cela est impliqué dans les 17 ODD, pour permettre de protéger, de garantir les ressources qui vont pouvoir être transmises aux générations futures. Pour aller à une économie alternative, il faut de l’argent » , a-t-elle renchéri.

Au cours de cet échange, la Ministre de l’Environnement du Développement Durable et du Bassin du Congo, Coordonatrice Technique de la CCBC, Arlette SOUDAN-NONAULT a précisé que dans le cadre des échanges avec certains partenaires en ce qui concerne la mobilisation des fonds, des renforcements de capacités devraient être organisés à l’endroit des nationaux afin de les accompagner dans les montages de projets jusqu’à exécution parce que c’est une économie solidaire et circulaire.

Le Fonds Bleu est un pipeline, un plan d’investissement de près de 254 projets qui sont aujourd’hui évalués à près de 10 milliards de dollars.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
25 × 22 =