Vingt-huit (28) perroquets gris du Gabon et deux (2) cercopithèques vivants ont été saisis ce 28 novembre dans un site de loisirs au village Lifoula, dans le District d’Ignié, Département du Pool. Deux présumés trafiquants de ces espèces animales protégées ont été interpellés sur le lieu de cette saisie.

Cette opération a été réalisée par les éléments de la Section de Recherche judiciaire de Région de Gendarmerie de Brazzaville et les agents de la Direction Départementale de l’Economie Forestière de la ville capitale avec l’appui technique du PALF (Projet d’Appui à l’Application de la Loi sur la Faune Sauvage).

Les perroquets et cercopithèques vivants ont été contraints à rester en captivité par ces deux individus. Ces animaux sont restés pendant plusieurs mois dans une cage, exposés dans la cour de ce site de loisirs à Lifoula. Pluie, soleil, privation de liberté, mauvais traitement sont entre autres les problèmes rencontrés par ces espèces pendant cette période, alors qu’ils auraient dû s’émanciper sur des milliers de kilomètres dans la nature.  

Les deux individus interpellés, risquent des peines allant jusqu’à cinq (5) ans d’emprisonnement ferme et d’une amende pouvant atteindre cinq millions (5.000.000) de FCFA conformément à la loi. Pour le Directeur Générale de l’Economie Forestière Joseph MOUMBOUILOU « tout espèce animale intégralement protégée en compagnie, doit être restituée pour être relâchée dans la nature. Tous ceux qui en ont dans leurs maisons, dans leurs concessions, il est temps et c’est un message fort, ils doivent restituer ces animaux de compagnie, que ça soit le perroquet, le cercopithèque, le chimpanzé… »  

Les perroquets et cercopithèques saisis ont été confiés à l’équipe de l’Institut Jane GOODALL de la Réserve de Tchimpounga dans le Département du Kouilou où ils vont recevoir des soins appropriés avant de retrouver leur liberté. Ces animaux sont classés comme vulnérables par l’Union Internationale de la Conservation de la Nature. « Toute personne qui sera trouvée en possession des animaux intégralement ou partiellement protégés seront simplement traduits devant le procureur qui fera son boulot » a déclaré le colonel MOUNGUI GAMBOU, Chef d’Etat-Major de la Région de Gendarmerie de Brazzaville. 

Les animaux sauvages ne sont pas un moyen de divertissement et ne devraient pas être des animaux de compagnie. Ils peuvent être porteurs de maladies contagieuses à l’homme et vice versa. Il est important de ne pas abattre, blesser ou de détenir ce genre d’animaux proche de sa famille. En République du Congo, le perroquet gris du Gabon et le cercopithèque sont parmi les  espèces animales protégées, conformément à la loi 37-2008 du 28 novembre 2008 sur la faune et les aires protégées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
27 − 12 =