Les coopératives agropastorales du district de Kingoué dans le département de la Bouenza ont été approvisionnées des stocks des semences et kits agricoles ainsi que sensibilisés de la politique agricole du Président de la République, du 31 juillet au 2 août,  au cours d’une série de rencontre avec Joseph Guichard Bizi-Moulibi, président du Cercle de réflexion pour le développement du district de Kingoué. Ce geste de générosité est juste la réponse aux doléances de ces acteurs agropastoraux à ce fils du terroir. Cette série de rencontre s’est déroulée en présence du responsable du secteur agricole de Kingoué.

C’est dans le bâtiment de la direction département du ministère de l’Agriculture, de la pêche et de l’élevage à Kingoué que le président du Cercle de réflexion  pour le développement du district de Kingoué, Joseph Guichard Bizi-Moulibi, a échangé avec des coopératives agropastorales, des petits exploitants et des jeunesses organisées et non organisées.

Au centre de cette série de rencontre, la sensibilisation de la politique agricole du Président de la République dans cette localité, le renforcement des capacités en termes de formation des acteurs et d’assistance technique en agropastorale. Ensuite un approvisionnement à titre de don, leur a été offert, en réponse à leur doléance. Il s’agit entre autres des semences de maraîchage composées essentiellement des boites de 500g d’oignons rouges, des boites de 100g de tomate, piment, poivron, laitue, choux et aubergines ; de semence arachidière, composée des sacs d’arachides décortiquées, de mais et des insecticides. A cela s’ajoute, un tuyau de moto pompe 3 pouces une brouette et des vivres. Pour toucher du doigt la réalité de ses travaux champêtres, Joseph Guichard Bizi-Moulibi a effectué la visite des plantations, des parcs d’élevage et des étangs de pisciculture.

« Nous sommes dans le district de Kingoué pour faire la sensibilisation de la politique agricole du président de la République et aussi remettre des intrants agricoles auprès des coopératives agricoles de Kingoué. Nous avons pensé qu’il était de bon aloi de les accompagner , renforcer leurs capacités de sorte qu’ils augmentent aussi la productivité. A travers ce geste, nous voulons accompagner la politique du chef de l’Etat en fonction des moyens qui sont les nôtres. A travers l’agriculture, nous pensons que c’est une façon de donner le métier aux jeunes , c’est-à-dire inciter les jeunes à s’investir pleinement dans le métier de l’agriculture (aquaculture, psyculture, l’élevage de bétail) » , a indiqué le président du Cercle de réflexion  pour le développement du district de Kingoué, Joseph Guichard Bizi-Moulibi.

Toutefois, a poursuivi Joseph Guichard Bizi-Moulibi, que ce pragmatisme de ce Cercle de réflexion à l’endroit de ces différentes  couches est une manière de s’investir pleinement aux métiers de la terre et d’assurer une croissance génératrice de revenus. Tout ceci pour traduire dans les faits la volonté d’une noble ambition, celle de la révolution agricole chère au Président de la République.

« Nous avons été sollicité par le secteur agricole de Kingoué qui était entrain d’accuser une certaine insuffisance des semences et intrants agricoles (matériels). Il s’agit là pour nous de répondre à l’interpellation du président de la République qui a bien voulu que le congolais par l’agriculture nourrisse le congolais, que nous evitions l’importation », a-t-il précisé

Cette série d’activité a été bouclée par la visite et la remise des vivres à l’orphelinat AMACO, précédée par une messe d’action de grâce à la paroisse catholique. Créé en octobre 2003, ce cercle de réflexion  à pour objectifs, la consolidation des valeurs humanitaires de paix, d’amitié au sein des différents groupes ethniques tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, la réalisation des activités de développement économique et socioculturel ainsi que l’initiation et la promotion des microprojets en milieu jeune.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
29 ⁄ 1 =