Ce 13 juillet, la troisième audience concernant l’affaire de deux présumés trafiquants d’une peau de panthère et d’un morceau d’ivoire interpellés le 20 mai dernier à Pointe Noire aura lieu au Tribunal de Grande Instance.

La citation des prévenus, la présentation des scellés, la constitution de partie civile et les plaidoiries sont attendues. Au cours des audiences tenues le 08 et 22 juin, l’un des deux prévenus a reconnu les faits qui lui sont reprochés à savoir la détention, circulation et tentative de commercialisation d’une peau de panthère et d’un morceau d’ivoire.

L’interpellation des deux présumés trafiquants avait été effectuée par les agents de la Direction Départementale de l’Économie Forestière de Pointe Noire et les éléments de la Section de Recherches de la Région de Gendarmerie avec l’assistance technique du PALF (Projet d’appui à l’Application de la Loi sur la Faune sauvage).

Les présumés délinquants fauniques avaient été pris en flagrant délit de détention, circulation et tentative de commercialisation d’une peau de panthère et d’un morceau d’ivoire. Les produits saisis proviendraient du village Kotovindou dans le Département du Kouilou. Produits qu’ils s’apprêtaient à vendre à Pointe Noire auprès de leurs potentiels clients.

Cette interpellation a marqué un coup d’arrêt de ce trafic illicite. Ils risquent des peines allant de deux (2) à cinq (5) ans d’emprisonnement ferme et d’une amende allant de cent mille (100.000) à cinq millions (5.000.000) de FCFA conformément à la loi.

 La République du Congo qui s’est engagée à protéger ses espèces animales en voie d’extinction reste vigilante et traque tous ceux qui entravent la loi en matière de protection de la faune sauvage. Un excellent travail est régulièrement accompli par les autorités de la place et produit ses effets positifs dans ce domaine de lutte contre la criminalité faunique.  

En rappel, six individus avaient été aussi interpellés successivement les 27, 28, 31 janvier et 02 février 2021 dans cette même ville avec quatre (4) pointes d’ivoire, pesant 101,3Kg, représentant approximativement quatre (4) éléphants abattus, plusieurs objets travaillés en ivoire. La procédure judiciaire inhérente à cette affaire, est pendante devant le Tribunal de Grande Instance de Pointe Noire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
29 − 22 =