Le Tribunal de Grande Instance de Pointe Noire, a rendu son verdict, le 03 août dernier dans l’affaire de deux trafiquants d’une peau de panthère et d’un morceau d’ivoire interpellés le 20 mai 2021 dans cette même ville.

KOUMBA IBAYI, déclaré coupable des délits de détention, circulation et commercialisation de trophées d’espèces intégralement protégées a été condamné à six (6) mois d’emprisonnement avec sursis. NGOMA SOTA Landry quant à lui a été déclaré coupable de complicité de détention, circulation et commercialisation de trophées d’espèces intégralement protégées et condamné à dix-huit (18) mois d’emprisonnement ferme. Ces deux condamnés verseront solidairement une somme d’un million (1.000.000) de FCFA à titre de dommages et intérêts ainsi que trois cent mille (300.000) FCFA d’amende.

L’interpellation de KOUMBA IBAYI et NGOMA SOTA Landry avait été effectuée par les agents de la Direction Départementale de l’Économie Forestière de Pointe Noire et les éléments de la Section de Recherches de la Région de Gendarmerie avec l’assistance technique du PALF (Projet d’appui à l’Application de la Loi sur la Faune sauvage).

Les deux délinquants fauniques avaient été pris en flagrant délit de détention, circulation et tentative de commercialisation d’une peau de panthère et d’un morceau d’ivoire. Les produits saisis provenaient du village Kotovindou dans le Département du Kouilou. Produits qu’ils s’apprêtaient à vendre à Pointe Noire auprès de leurs potentiels clients.

La panthère et l’éléphant, espèces animales intégralement protégées sur les plans national et international continuent de faire les frais des trafiquants de produits de faune ce, dans le seul but de s’enrichir.  La République du Congo qui s’est engagée à protéger les espèces animales en voie d’extinction reste vigilante et traque tous ceux qui entravent la loi en matière de protection de la faune sauvage. Le Tribunal de Grande Instance de Pointe Noire par cette décision, lance un message fort en prononçant des peines exemplaires.

En rappel, six individus avaient été aussi interpellés successivement les 27, 28, 31 janvier et 02 février 2021 dans cette même ville avec quatre (4) pointes d’ivoire, pesant 101,3Kg, représentant approximativement quatre (4) éléphants abattus ainsi que plusieurs objets travaillés en ivoire. La procédure judiciaire inhérente à cette affaire est pendante devant le Tribunal de Grande Instance de Pointe Noire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
25 − 24 =