La Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) en partenariat avec le Programme des Nations-Unies pour le Développement au Congo a organisé, ce 28 janvier 2021 à Brazzaville, un séminaire de formation à l’utilisation du monitoring de suivi de la mise en œuvre des recommandations de l’Examen Périodique Universel à l’endroit des acteurs directement impliqués dans ces questions. Cette plateforme de monitoring permettra à la Commission Nationale des Droits de l’Homme d’élaborer, collecter et diffuser la documentation relative aux droits de l’homme.

L’idée d’organiser la cérémonie de lancement de la plateforme de monitoring des droits de l’homme trouve son fondement de l’accord de partenariat signé le 19 juin 2020 entre le PNUD et la CNDH concernant la réalisation de l’appui à la promotion et la protection des droits humains au Congo. Partenariat qui s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement du PNUD au Congo au suivi de la mise en œuvre de l’Examen Périodique Universel (EPU) et à d’autres mécanismes de revue institués par les traités et conventions internationaux de protection des droits humains et des appuis techniques divers en cette période de Covid-19.

« La question des droits de l’homme nous concerne tous, détenteurs de droits comme porteur d’obligations. C’est pourquoi, le Gouvernement congolais devrait renforcer sa stratégie pour la dynamisation du suivi de la mise en œuvre des recommandations faites afin d’aider le pays à améliorer ses scores et à renforcer la dimension participative du suivi et inclusivité des parties prenantes » , a souligné la Représentante Adjointe du PNUD Mme Emma Ngouan Anoh.

Aussi, a-t-elle poursuivi que le PNUD dans le cadre de son appui au pays à la mise en œuvre du Plan National de Développement s’est engagé à accompagner les efforts que les institutions nationales vont déployer dans ce domaine.

« C’est dans cette optique que s’inscrit l’appui à la mise en place d’un centre national de documentation et de sensibilisation sur les Droits de l’Homme et la création d’une plate-forme de collaboration pour la mise en œuvre des recommandations de l’Examen Périodique Universel, des recommandations du Comité pour l’Elimination de la Discrimination à l’égard des Femmes (CEDAW) et t des autres organes créés en vertu d’instruments relatifs au domaine » , a renchéri Emma Ngouan Anoh.

Ainsi, le PNUD, par sa voix, réitère son engagement à accompagner avec succès le Congo dans son objectif de mouvoir la protection des droits de l’homme.

Dans son mot de circonstance, le président de la Commission Nationale des Droits de l’Homme Valère Gabriel Eteka-Yemet a rappelé aux participants l’intérêt et l’importance que revêtent cette formation.

« C’est en coopérant avec l’Organisation des Nations-Unies et l’ensemble de ces organismes, en l’occurrence le PNUD que la Commission Nationale des Droits de l’Homme s’est dotée d’un Centre de Documentation sur les Droits de l’Homme et dispose, aujourd’hui, d’une plateforme de Monitoring de suivi de la mise en œuvre des recommandations de l’EPU, de la CEDAW et des autres mécanismes internationaux de protection des droits de l’homme. Nous devons être conscients qu’à travers la plateforme de Monitoring des Droits de l’Homme, la CNDH se dote d’un instrument de suivi de la promotion et de la protection des droits de l’homme; matérialise l’espace de consultation, de dialogue entre les citoyens, les pouvoirs publics et la société civile et offre un forum de dialogue et de concertation aux acteurs publics et privés concernés par les droits de l’homme », a signifié Valère Gabriel Eteka-Yemet, rappelant aux bénéficiaires de faire preuve de responsabilité.

Les participants au séminaire

Par ailleurs, après ce séminaire sur le Monitoring, a laissé entendre le président de la CNDH, sa structure organisera un autre séminaire à l’intention de la force publique sur le thème “Force publique et droits de l’homme”.

La Commission Nationale des Droits de l’Homme met cette plateforme de Monitoring de suivi de la mise en œuvre des recommandations de l’Examen Périodique Universel à la disposition de tous les ministères, de toutes les institutions de la République et la société civile oeuvrant dans le domaine des Droits de l’Homme, aux termes de l’article 1er de la loi N° 30-2018 du 7 août 2018 portant attribution, organisation et fonctionnement de la Commission Nationale des Droits de l’Homme.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
16 × 2 =