L’ancien PND sous diagnostic pour bien agencer le futur Plan de 2022-2026.

0
737

Faire le diagnostic de l’ancien Plan National de Développement en vue d’avoir un point de référence comportant un véritable dispositif de Suivi-évaluation pour le Plan National de Développement 2022-2026 a été à l’ordre du jour de la réunion du Conseil National d’évaluation du Plan National de Développement (PND) 2018-2022 , le 25 octobre 2021 à Brazzaville. Un conseil composé des ministères sectoriels et présidé par la Ministre de l’Économie, du Plan, de la Statistique et de l’Intégration Régionale, Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas.

La mise en œuvre effective du PND 2018-2022, a fait savoir la Ministre, a été véritablement rendue difficile pour des raisons essentiellement exogènes. Pour atteindre ces performances, plusieurs facteurs dus à une triple crise (économique, financière et sanitaire aggravée par la pandémie COVID-19) avaient occasionné cette situation.

En outre, elle a expliqué que la mise en œuvre du PND 2018-2022 s’est heurtée à la conjugaison de plusieurs facteurs d’adversité. Il s’agit de la persistance de la crise économique et financière depuis 2018 jusqu’à nos jours et un programme FMI signé qu’en 2019 et stoppé en début 2020; la survenance de la crise sanitaire Covid-19 à caractère mondial ayant bouleversé toutes les prévisions macroéconomiques puis brisé l’élan des principales réformes structurelles parce que « les dépenses urgentes de riposte contre la pandémie Covid-19 ont créé un effet d’éviction sur les autres postes de dépenses ». L’ expression de l’ancien PND n’a été que de courte durée en 2019; soit techniquement une seule année puisque 2020-2021 étant des années de récession économique liées à l’impact de Covid-19 et 2021 l’année électorale au cours de laquelle le Chef de l’Etat dès avril avait décidé de mettre en place un nouveau Plan National de Développement.

« Malgré tout ce contexte difficile, l’impact du PND 2018-2022 montre quelques effets positifs: la mise en place des réformes publiques dans la gestion des finances publiques, l’amélioration de l’accès à l’électricité dans certaines localités, le financement du sous-secteur santé » , a déclaré Ia Ministre de l’Économie, du Plan, de la Statistique et de l’Intégration Régionale.

Mme la Ministre Ebouka-Babackas répondant aux questions des journalistes

Poursuivant son propos, elle a souligné que toutes les recommandations pertinentes qu’ils vont trouver dans le rapport d’évaluation seront effectivement exploitées pour donner plus de chance aux axes dans ce nouveau PND 2022-2026.

« Certaines recommandations portent sur l’élaboration du PND qui contiendra cette fois-ci moins d’axes par rapport à cette triple crise. D’autres concernent la mise en place d’un véritable dispositif de Suivi et Evaluation pendant toute la durée du PND, à des étapes régulières; ce qui va le rendre flexible afin qu’il s’adapte au contexte », a-t-elle conclu.

Ont pris part à cette réunion du Conseil National d’évaluation les ministres de : la Santé; l’Enseignement Supérieur; l’Environnement; le Développement Industriel et de la Promotion du Secteur Privé; l’Enseignement préscolaire, primaire, secondaire et de l’alphabétisation; les Affaires sociales; l’Économie forestière…