L’annonce a été faite, ce 5 janvier 2023 à Brazzaville, à l’issue d’une réunion tripartite entre les Ministres en charge de l’Enseignement supérieur, Delphine Edith EMMANUEL ; de l’Enseignement Préscolaire , Primaire , Secondaire et de l’Alphabétisation , Jean Luc MOUTHOU  ainsi que  de l’Enseignement Technique et Professionnel , Ghislain Thierry MANGUESSA-EBOME. Séance de travail qui a connu la participation des experts et représentants de la Fondation Congo Assistance.

Située à Mouyondzi dans le département de la Bouenza et inaugurée le 25 mai de l’année dernière par Antoinette SASSOU-N’GUESSO ( Epouse du Chef de l’état), l’Ecole Nationale de Formation Initiale et Continue des Enseignants (CNFICE) a connu un léger retard pour ouvrir ses portes de ses classes. La création de cette école s’inscrit dans le cadre du Projet d’appui à l’amélioration du système éducatif, en partenariat avec le gouvernement, la Banque Mondiale et la Fondation Congo Assistance .

 L’ENFICE va donner aux formateurs des compétences requises pour la transmission du savoir, savoir-faire ; creuset de la formation continue, de l’encadrement pédagogique et de la recherche.

Séance de travail. Crédit photo : Adiac

Au sortir, le Ministre Jean Luc MOUTHOU a affirmé qu’une date a donc été définie,  « précisément celle du 14 février, date à laquelle nous procéderons à la rentrée officielle des classe à l’ENFICE de Mouyondzi ». Des points relatifs à la préparation de cette rentrée ont été aussi au centre de la discussion.

« Nous travaillons sur des textes qui n’étaient pas encore élaborés. D’ici là, nous allons avoir le retour de ce que tous ces textes vont être mis à notre disposition. Ce qui devra nous permettre de pouvoir tout mettre en place tout le dispositif nécessaire qui va nous conduire donc à l’inauguration de l’ENFICE », a-t-il ajouté.

Pour Rosalie BIAGANA, Cheffe de département Education à la Fondation Congo Assistance, la Première Dame, ancienne élève de cet établissement (jadis Ecole Normale de Mouyondzi), est fortement impliquée et a toujours souhaité que cette école soit faite et fonctionne à l’image de Mbounda.  Ainsi, leurs efforts n’ont pas été vains puisque cela a permis, à leur niveau de trouver un partenaire qui a été ensuite aidé par l’Etat.  « Pour la Première Dame, c’est un cadeau qu’elle fait au Congo et elle s’en réjouie », a-t-elle avoué.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
3 × 19 =