Les cadres et agents du ministère du Contrôle d’Etat,  de la Qualité, du Service Public et de la Lutte contre les Antivaleurs renforcent leurs capacités du 7 au 8 octobre 2022 en « Management de Qualité du Service  Public ». Les travaux de cet atelier de formation ont été ouverts à Brazzaville par le Ministre du Contrôle d’Etat, de la Qualité du Service Public et de la Lutte contre les Antivaleurs, Jean-Rosaire IBARA. L’objectif de l’atelier est de permettre au personnel de ce ministère d’acquérir les outils qui l’aideront dans  l’accomplissement, avec dextérité et responsabilité, des missions qui lui sont assignées par les textes qui régissent notre ministère.

Au cours de cette formation, les participants seront amenés à comprendre les principes de mise en place du contrôle de l’évaluation et du suivi d’un système de management de la qualité dans une administration publique car, rappelle le Ministre, l’amélioration de la gouvernance publique est définit dans le projet de société « Ensemble, poursuivons la marche« , comme des progrès à faire dans les domaines de la conception, de la mise en œuvre et du contrôle des actions, concourant au développement économique et social.

« De ce fait, l’élaboration et l’implantation du Système de Management de Qualité (SMQ), qui fait l’objet de cette formation figurent en bonne place dans le Plan d’action stratégique de notre ministère. A l’issue de cet atelier, nous espérons que vous contribuerez à la conception et l’implémentation de ce système dans notre administration publique. A tous les participants, en vos postes, grades et fonctions, sachez que vous êtes des managers de services publics et devez veiller au respect des objectifs de la qualité et de productivité dans les administrations publiques, car une offre efficace de biens publics constitue un des principaux déterminants de la qualité de vie et un volet important de la stratégie de réduction de la pauvreté. Par conséquent, nous devons comprendre les enjeux des pratiques manageriales qui changent de manière significative et récurrente », a indiqué Jean-Rosaire IBARA dans son allocution.  Aussi, ajoute-t-il que « les gestionnaires et services publics sont tenus à respecter les principes de redevabilité de transparence et de responsabilité dans la gestion des ressources publiques ».

Jusqu’à présent, poursuit-il, la satisfaction des usagers est exercée en République du Congo de manière éparse par certaines entreprises publiques et privées mais avec des résultats mitigés alors qu’elles constituent un bon indicateur pour juger de la qualité du service produit et fourni.  Les services publics de qualité jouent un rôle prépondérant dans le développement des autres activités économiques. Autrement dit, « la performance des services publics influence celle du reste de l’économie ». C’est particulièrement évident pour l’éducation, la santé, les infrastructures de transport mais c’est tout aussi vrai pour la police, la justice, l’eau et l’électricité. 

 Après avoir remercié le Professeur ANDZI BARHE pour son sens patriotique quant à faciliter les enseignements , le Ministre du Contrôle d’Etat, de la Qualité a attiré l’attention des participants sur le fait que cette formation est d’une grande utilité dans l’exercice de leur activités et s’arrime à la plupart des plans d’actions stratégiques des différents acteurs institutionnels durant ce quinquennat.

Le renforcement de la transparence de la redevabilité et la lutte contre la corruption constituent des objectifs visant à améliorer la gouvernance publique au Congo-Brazzaville parce qu’ « il n’y aura pas d’avenir prospère pour le Congo, sans bonne gouvernance », a conclu le Ministre, avant d’annoncer dans les prochains jours l’organisation du forum national sur la gouvernance publique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
19 + 7 =