Les parties prenantes à l’Accord de Partenariat Volontaire sur l’application des règlementations forestières, la gouvernance et les échanges commerciaux (APV-FLEGT) se sont réunis du 05 au 06 juin 2019 à Brazzaville au cours de la dixième session du comité conjoint de mise en œuvre dudit accord. Cette 10ème réunion, co-présidée par l’Ambassadeur, Chef de Délégation de l’Union Européenne au Congo Raul MATEUS PAULA
et la Ministre de l’Économie Forestière, Rosalie MATONDO , a connu la participation de plusieurs chefs de missions diplomatiques de l’Union Européenne, experts et cadres nationaux dudit ministère,dont la quintessence mettait en relief la rigueur et l’attention particulière accordée au suivi des activités de mise en œuvre de l’Accord par les experts.

C’est dans le but d’améliorer davantage la gouvernance forestière et répondre aux exigences des thématiques émergentes au niveau global, au nombre desquelles figurent le processus APV/FLEGT, que des profondes réformes tant sur le plan institutionnel que législatif, ont été entreprises.

A l’occasion de cette 10ème réunion, les parties prenantes ont débattu , une fois de plus de ce sujet crucial qu’est « la forêt et la lutte  contre l’exploitation illégale », sujet autant préoccupant au niveau national qu’international, et dont les enjeux sont désormais mieux perçus et partagés par l’ensemble des parties prenantes au processus, grâce aux efforts de sensibilisation et de communication fournis par ces dernières tout au long de ces dernières années.

Ainsi, au Congo des progrès notables ont été accomplis, couronnés il y a quelques mois par l’installation du système informatisé de vérification de la légalité, en sigle SIVL. Il s’agit là d’une étape très importante franchie dans la mise en œuvre de ce processus. C’est dans ce sens que la Ministre de l’Économie Forestière, remerciant l’Union Européenne qui ne cesse d’accompagner le gouvernement congolais dans la bonne gouvernance de ses écosystèmes forestiers, a indiqué que : «  nous nous engageons avec vous à aller vers cette documentation des informations de notre secteur. Nous allons vers la traçabilité, la légalité de la gestion de nos forêts au Congo. Nous voulons que le bois de la République du Congo intègre le marché européen, c’est le but final ».

Pour sa part, Raul MATEUS PAULA, Ambassadeur, Chef de Délégation de l’Union Européenne au Congo satisfait de cette rencontre qui a permis de faire le bilan par rfapport aux défis importants qui ont été visibles a précisé que :  « Cette réunion témoigne de l’importance que les deux parties attachent à ce processus de la gouvernance des forêts. C’est un processus qui a beaucoup progressé ».

En outre, il a émis le vœu de voir ce groupe de travail mis en place de maintenir ses efforts pour établir maintenant des plans d’action complets et veiller à leur mise en œuvre  jusqu’à la  résolution de toutes les demandes d’actions correctives. « Ce groupe a la charge de réaliser un certain nombre d’activités nécessaires pour le déploiement  du SIVL dans l’attente du cadre formel qu’offrira le Comité interministériel. L’APV/FLEGT  au Congo demeure un processus participatif et que ses instances de mise en œuvre sont des lieux privilégiés de discussions franches et ouvertes sur toutes les questions liées à la gestion durable et à la bonne gouvernance forestière », a précisé Raul MATEUS PAULA.

A noter que l’APV/FLEGT qui lie les deux parties notamment l’Union Européenne et le Congo depuis le 1er mars 2013 reste excellent  cadre  qui participe à la préservation des ressources forestières et garantie ainsi  développement durable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
10 ⁄ 5 =