Après l’élections présidentielle passée de mars 2021, la formation du gouvernement de la République et la déclaration de politique générale du Premier Ministre tenant lieu du programme d’action du gouvernement, le président du Comité d’Action pour le Renouveau (C.A.R), Clotaire MBOUSSA-ELLAH a échangé, ce 07 juillet 2021 à Brazzaville, avec les chevalier de la plume et du micro sur la vie politique nationale, bien entendu sur l’actualité politique et à l’avenir de la démocratie en République du Congo.

Pour lui, l’année 2021 devrait marquer, à l’endroit des pouvoirs publics (Gouvernement), un nouveau point de départ des réformes dans le processus électoral congolaise si fortement annoncées dans sa politique générale et actées de façon consensuelle. Aussi, il a appelé les partis ou groupements politiques dits de l’opposition congolaise à plus d’exemplarité, surtout de responsabilité dans la pratique qui suscite beaucoup d’interrogation.

« La question sur l’organisation des élections appellée autrement la gouvernance électorale refait surface malgré les avancées observées. La paix est à ce prix. C’est notre ambition commune de cultiver la valeur de la paix. Nous devons redoubler d’efforts pour rendre ce pays plus confiant et crédible, dissiper le doute dans la pratique de processus des élections. Notre système électoral mérite des réformes » , a souligné le président du CAR.

Selon lui, la création d’un Haut-Commissariat à la réforme de la gouvernance électorale, prenant en compte toutes les recommandations issues de leurs précédentes concertations annoncées par le PM intégre bien leur vision puisque le Congo fondé son action sur les vertus du dialogue et de la concertation.

« J’invite le Gouvernement à tout mettre en œuvre en vue de rapprocher les idées parfois fortement opposées entre la classe politique, l’administration, la société civile et trouver la bonne réponse sur la gouvernance électorales pour tous; à faire respecter et appliquer les lois et les textes réglementaires de la République. Pour répondre à l’impératif de réorganisation de l’opposition, j’en appelle à la mise en place d’un cadre de réflexion sur la refondation de l’opposition politique congolaise visant bien sûr son regroupement autour d’un même objectif en vue des échéances à venir – ce qui impose aux leaders, un esprit de dépassement de soi. » , a-t-il précisé.

Le Comité d’Action pour le Renouveau (C.A.R), fidèle à ses objectifs s’engage dans la voie des élections législatives et locales à venir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
11 × 28 =