Au cours du Sommet des Trois Bassins tenu en République du Congo, une feuille de route du Partenariat pour les forêts UE-CONGO a été signée le 28 octobre 2023 à Kintélé entre la Ministre de l’Economie Forestière, Madame Rosalie MATONDO et M. Virginijus SINKEVIČIUS, Commissaire à l’Environnement, aux Océans et à la Pêche, représentant la Présidente de la Commission Européenne. Cette cérémonie de signature a eu lieu en présence de M. Anatole Collinet MAKOSSO, Premier Ministre, Chef du Gouvernement congolais. Au travers de cet engagement, les signataires s’engagent non seulement à renforcer la protection du climat et de la biodiversité mais surtout s’engagent à renforcer le dialogue entre les deux parties dans la lutte contre la déforestation et la dégradation des forêts au Congo.

Les les forêts sont très importantes pour l’Union Européenne, la Commission Européenne, l’Afrique et la planète. Les partenariats de l’Union Européenne pour les forêts s’inscrivent dans le cadre global de coopération de l’Union Européenne qui vise à inverser la déforestation dans les pays soutenus. Les forêts agissent en effet comme des puits de carbone et sont essentielles tant pour l’adaptation au changement climatique que pour l’atténuation de ses effets. Elles jouent, par ailleurs, un rôle fondamental dans la fourniture des moyens de subsistance et de revenus à un quart de populaire de la population mondiale ainsi que dans les pratiques culturelles, dans les pratiques, sociales et spirituelles des comités locales.

S’exprimant au cours de cette cérémonie de signature, M. Virginijus SINKEVIČIUS, Commissaire à l’Environnement, aux Océans et à la Pêche, représentant la Présidente de la Commission Européenne s’est dit heureux d’annoncer que « l’UE mobilise un financement supplémentaire de 25 millions d’euros pour soutenir la mise en œuvre de ce partenariat des forêts sur sept (07) pays y compris la République du Congo. Les forêts tropicales sont nos poumons, le système de survie du monde. Elles doivent être protégées afin de préserver la biodiversité, de lutter contre le changement climatique, d’assurer une transition en douceur vers des chaînes d’approvisionnement sans déforestation et de garantir les moyens de subsistance des personnes qui dépendent directement des produits forestiers. Travailler avec la feuille de route permettra le développement de système de traçabilité, aidera les petits exploitants, permettra de développer l’agroforesterie dans les terres dégradées et dans les savanes. »

A cet effet, le règlement de l’Union Européenne sur la déforestation témoigne de la volonté de cette institution européenne d’encourager les chaînes d’approvisionnement transparentes et durables dans le monde entier ainsi que sa détermination à garantir que la consommation européenne du bois ne contribue plus à la déforestation mondiale.

La Ministre de l’Economie Forestière, Madame Rosalie MATONDO a clarifié que l’UE avait commencé aussi à apporter son appui au Congo dans le cadre de la gestion, de la cogestion des aires protégées. « L’UE a promis de nous aider dans le cadre de la formation et de l’accompagnement en matière de recherche et de formation. Voilà tout ce package que nous avons signé aujourd’hui. Nous voulons avoir une ouverture de l’espace européen aux bois congolais. C’est pourquoi nous avons entrepris de travailler avec l’UE dans le cadre de la traçabilité et la légalité pour que le marché européen soit ouvert à notre bois. Aujourd’hui, nous avons interdit l’exploitation des grumes mais nous proposons l’exportation des produits débités, mais des produits légaux et des produits qui font l’objet de la certification. », a-t-elle soutenu.

Le Congo se réjouit de la clarté des objectifs qui le définissent notamment la précision des indications de résultats associés tels que présentés ici. « C’est dire combien mon pays espère une mise en œuvre effective, efficace et efficiente dudit partenariat, ce dans le strict respect des engagements des deux parties, tout en veillant à garantir les intérêts bien compris des communautés locales et des populations autochtones riveraines des forêts. Nous pouvons donc nous en feliciter, tout en nous donnant rendez-vous sur le terrain pour la mise en œuvre des activités retenus d’accord-parties, au regard des différents axes qui ont été ici rappelés. », a déclaré M. Anatole Collinet MAKOSSO, Premier Ministre, Chef du Gouvernement congolais.

A titre de rappel, la Ministre de l’Economie Forestière a été désignée comme point focal du Gouvernement de la République du Congo pour le Partenariat pour les forêts UE-CONGO, en assurant également la coordination de l’implication des autres ministères sectoriels concernés.