Le gouvernement congolais a rencontré, ce 07 mai 2019 à Brazzaville, une forte délégation des parents des étudiants congolais partis étudiés à Cuba. Au cœur de cet entretien les questions du rapatriement et de réinsertion de ces 142 étudiants suite aux actes de violence perpétrés sur le territoire cubain.

Face aux parents des étudiants , les autorités congolaises à savoir les ministres des affaires étrangères et de la coopération Jean-Claude GAKOSSO, de l’Enseignement Supérieur Jean-Bruno Richard ITOUA, de la Santé et de la Population Jacqueline Lydia MIKOLO, de l’Intérieur et de la Décentralisation Zéphirin MBOULOU, se sont portés garants pour prendre des mesures adéquates et propices pour assurer le rapatriement et la réinsertion des 142 étudiants que l’État Cubain a décidé d’expulser sur son sol suite à a flambée de violence et actes à l’endroit des autorités cubaines. Une grande désolation du côté de la République du Congo!

Sur un total de 2013 étudiants inscrits dans les universités cubaines, 66 jugés coupables vont être expulsés et 76 seront rapatriés pour avoir connu des échecs à répétition en langue préparatoire (espagnol), en cursus académique et par un comportement marqué par une discipline caractérisée et un fort taux d’absentéisme.

Ainsi donc, le ministre des affaires étrangères et de la coopération Jean-Claude GAKOSSO, déplorant ce comportement malsain de ces étudiants où des images et scènes atroces ont fait la chronique sur la toile à travers le monde, a indiqué que « ces étudiants avaient franchi la ligne rouge, ils ont manifesté un comportement peu exemplaire. Sur les réseaux sociaux, on a même vu l’un deux se battre avec un policier cubain ». Aussi, ces derniers rentreront au pays sans avoir décroché leurs diplômes; « c’est un déshonneur pour les familles », a ajouté le Ministre de la diplomatie congolaise. 

De son côté, le ministre de l’Enseignement Supérieur Jean-Bruno Richard ITOUA a rappelé aux parents que soit 10% de ces étudiants congolais ont été jugés coupables des faits leur reprochant par le Cuba. Mais une chance a été accordée à certains de continuer à poursuivre leurs études.
« Pour l’instant, nous ne souhaitons pas publier la liste de ces étudiants parce que chaque jour nous continuons à discuter avec nos amis, nos partenaires de ce pays frère qu’est le Cuba. De temps en temps, nous réussissons à avoir leur compréhension, il est donc possible demain matin que nous réussissons à les convaincre de retirer de ces 142 étudiants, deux, trois,quatre, cinq ou six noms » , a précisé le Ministre de l’Enseignement Supérieur.

De son côté, le ministre de l’Enseignement Supérieur Jean-Bruno Richard ITOUA a rappelé aux parents que soit 10% de ces étudiants congolais ont été jugés coupables des faits leur reprochant par le Cuba. Mais une chance a été accordée à certains de continuer à poursuivre leurs études. 
« Pour l’instant, nous ne souhaitons pas publier la liste de ces étudiants parce que chaque jour nous continuons à discuter avec nos amis, nos partenaires de ce pays frère qu’est le Cuba. De temps en temps, nous réussissons à avoir leur compréhension, il est donc possible demain matin que nous réussissons à les convaincre de retirer de ces 142 étudiants, deux, trois, quatre, cinq ou six noms », a précisé le Ministre de l’Enseignement Supérieur.

Quelques parents des étudiants inscrits à Cuba

Notons que cette rencontre entre le gouvernement congolais et les parents des étudiants inscrits à Cuba découle de la décision prise par Cuba et le Congo de rapatrier ces étudiants à l’occasion du regain de tension suite aux arriérés de leurs bourses depuis plus de 20 mois. Au finish, 12 mois ont été payés à ces étudiants.


LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
3 × 15 =