Prise de parole en public : Un atelier de l’AUF Congo destiné aux étudiants.

0
761

S’exprimer devant un auditoire est un exercice incontournable pour tout professionnel et étudiant, qu’il s’agisse de présenter, à travers une communication verbale ou non verbale, ses idées avec fluidité, pertinence, sans stress en vue de faire une présentation percutante. Dans le cadre de la poursuite de ses activités, l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) Congo a initié, à l’endroit des étudiants membres de cette institution, un atelier de formation axé sur le thème interrogatif “ Comment prendre la parole en public ?”. Débutée le 20 février, cette formation, à la fois théorique et pratique, s’est clôturée le 22 février 2023 à Brazzaville en présence du Représentant AUF Congo, le Pr. Edouard NGAMOUNTSIKA. L’atelier a servi de cadre pour familiariser rapidement de manière ludique, pédagogique et interactive, tous les participants aux fondamentaux de la prise de parole et/ou de l’article oratoire.

Soigner la qualité de son speech, gérer son stress de manière efficace et naturelle, développer ses capacités d’expression en intégrant des techniques et astuces, gérer les réactions du public, avoir une posture qui rassure et met en confiance, tout en gérant sa gestuelle et sa voix font partie des notions fondamentales appréhendées par les participants, durant les trois (03) jours de la formation. Il est toujours important, a laissé entendre le Pr. Edouard NGAMOUNTSIKA, de savoir structurer un discours, trouver les mots justes, énoncer clairement son message pour que l’auditoire vous entende agréablement, être à l’aise vocalement et physiquement pour parler librement en public.

Le Pr. Bienvenu BOUDIMBOU, Maître de Conférence en Sciences de la Communication/FLASH-UMNG et Charles KIMFOUMOU, Coach en Art oratoire et Leadership, Consultant en en Communication ont été les principaux formateurs à cet atelier axé, entre autres, sur les dimensions du discours ; les différents types de discours ; la structure du discours ; posture ou gestes parasites à bannir ; prise de parole simple, improvisée , programmé ; présentation des auditeurs et de leurs motivations ; les contextes de la prise de parole (spatial, temporel, événementiel) ; les biais constatés et les conditions de prise de parole en public; l’accoutrement à adopter (soigneux, décent, responsable, élégant et captivant).

Le premier formateur a félicité tous les participants du fait de l’engouement manifesté au cours des échanges en formation, comprenant pour ce faire qu’ils doivent dominer et vaincre leurs émotions lors de leur prise de parole en public.

« Que les choses enseignées soient capitalisées une fois l’enseignement terminé, une fois que les rideaux seront tombés sur la scène de la formation. Ces hommes, ces femmes qui auront participé soient capables demain d’améliorer leurs prestations dans diverses circonstances », leur a demandé le Pr. Bienvenu BOUDIMBOU. Conscient que les graines sont tombées sur une bonne terre pour qu’elles puissent germer, il a émis le souhait de voir à l’avenir ces genres d’atelier être animés par ceux qui y ont pris part.

Le deuxième formateur a expliqué que les trois jours de la formation ont été la synthèse de restitution riche en connaissances et des compétences apprises. Ensemble avec les participants, ils ont, non seulement abordé les différents systèmes de prise de parole en public, mais aussi parlé de la préparation de l’orateur, des différents styles de discours, de la modération, des cérémonies officielles, des discours d’information, des discours d’honneur ainsi qu’une bonne partie de la rhétorique (l’exode, la narration, la confirmation et la péroraison ou conclusion).

« Quand on se sent préparé à prendre la parole en public, on a plus confiance en soi et on prépare mieux la structuration de notre discours. Cela ferait que nous soyons plus concis et précis car nous dégageons un contenu à la fois efficace et pertinent pour le public », a souligné Charles KIMFOUMOU.

Au bureau national de l’AUF, il existe deux clubs en art oratoire : un club dédié aux juristes pour la plaidoirie et les débats contradictoires, puis un autre club dénommé “Imperium”, une académie d’art oratoire et leadership dont les missions sont d’aborder plus de thématiques en lien avec la société, les activités des entrepreneurs, etc.