Au cours d’une conférence de presse tenue mercredi 29 juin 2021 à Brazzaville, Pascal Tsaty Mabiala, Premier Secrétaire de l’Union Panafricaine pour la Démocratie Sociale (UPADS) a donné son point de vue sur la situation politique du Congo au de l’électionprésidentielle. Il a indiqué être sceptique quant à la bonne exécution des douze batailles contenues dans le Programme d’Action du Gouvernement (PAG) de la période 2021-2026 présenté par le Premier Ministre, Anatole Collinet Makosso le 21 juin devant l’Assemblée nationale.

Devant la presse nationale et internationale, cadres et sympathisants du parti, il a analysé les grands événements qui ont impacté sur la vie politique nationale au cours de ces 4 derniers mois et a exprimé sa position ainsi que celle de l’opposition, à quelques nuances près, sur ce programme d’action du Gouvernement. Un programme qui fixe les 12 batailles à gagner pour le nouveau quinquennat notamment dans la santé, la relance économique, les retraites, l’éducation et la journée, le droit de grève, la dette publique l’économie et les finances, la lutte contre la corruption, la démocratie, la déclaration du patrimoine, l’opposition et l’inclusion, la gouvernance, etc.

Combien coûtera ce programme et comment le Gouvernement compte-t-il le financer : sur fonds propres, sur emprunt ? Pourquoi alors investir sur la construction de 12 nouveaux hôpitaux généraux qui doivent en plus être équipés, gérés, entretenus, plutôt que d’investir dans l’existant aujourd’hui quasiment dans l’abandon et qui suscite à la fois pitié et colère ? Qui sont ces bras-cassés, parlant des retraites, pourquoi sont-ils encore en mesure de nuire ? Quel est l’état de mise en œuvre les 48 mesures arrêtées de commun accord avec le FMI ? Pourquoi les négociations avec cette institution piétinent-elles pratiquement dès leur commencement en 2019 ?
Autant de questions qui ont été posées à cette conférence de presse.

« L ’ambition du Gouvernement de construire douze hôpitaux généraux est sûrement bonne, mais l’insistance sur des investissements malavisée est l’une des raisons pour lesquelles notre pays n’arrive pas à les réaliser. Ces hôpitaux généraux sont en réalité la conséquences des choix budgétaires hasardeux et non concertés avec le Parlement comme le recommande le FMI dans sa dernière revue. Sur les retraites, il faut reformer notre système de retraite qui ne s’appuie que sur le vieux mécanisme fondé sur la solidarité et qui ne fonctionne normalement qu’en temps de plein emploi ou lorsque l’État-providence assure la couverture des déficits par le biais des subventions » , a déclaré Pascal Tsaty Mabiala.

Évoquant le volet sur l’éducation et la jeunesse, l’Upads par la voix de son Premier Secrétaire souligne qu’il faut en sortir un plan Marshall sur le redressement de l’école congolaise devenue la risée de nos voisins car le triptyque est connu notamment Infrastructures, Formation des formateurs et Amélioration de la condition enseignante.

Sur le droit de grève, il a indiqué que la seule voie pour le Gouvernement d’éviter les grèves à répétition est d’honorer ses engagements vis-à-vis des travailleurs. Aussi, en ce qui concerne l’économie et les finances , il a précisé qu’il incertain que le Congo retrouve sa puissance économique en ne comptant que sur le pétrole.

Par ailleurs, l’UPADS s’interroge sur ce que devient le RGPH-5, recensement qui devrait permettre non seulement d’actualiser les données statistiques nécessaires pour l’élaboration de nos politiques publiques, mais aussi pour permettre l’expression du corps électoral maîtrisé et l’établissement des listes électorales fiables, au lieu de se contenter de la révision des listes électorales elles-même issues d’une matrice fausse découlant du Recensement Administratives Spéciales de 2013.

« Malgré les critiques objectives formulées sur les grandes orientations du Programme d’Action du Gouvernement, la position de l’UPADS est de permettre au Premier Ministre et à son équipe de faire leurs preuves de bonne foi et de courage pour concrétiser toutes ces bonnes intentions. L’UPADS réaffirme son attitude républicaine qui lui impose d’accroître sa vigilance et son esprit critique en dénonçant les dérives et en saluant les bonne œuvres » , a déclaré le Premier Secrétaire de l’UPADS.

Le même Gouvernement qui a plongé le pays dans un abaissement moral plus ou moins généralisé peut-il incarner le changement qu’il se propose au travers de ses promesses insidieuses ? Telle est la question que s’est posée le Premier Secrétaire de l’UPADS.

« L’UPADS attend de voir le concret , les changements de tant et accorde au Premier Ministre le bénéfice du doute et dit qu’elle respectera la période de grâce nécessaire pour lui permettre d’installer les outils et de poser les premiers actes » , a dit Pascal Tsaty Mabiala.

Le Premier Secrétaire de l’UPADS, avant l’entame de cet échange, a salué via une minute de silence la mémoire de Guy-Brice Parfait Kolélas, président de l’UDH-YUKI, arraché brutalement et précocement à la vie.

Notons qu’à l’issue de cette conférence de presse, le conférencier a appelé la population à aller se faire vacciner afin d’atteindre l’immunité collective contre le Covid-19.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
24 × 27 =