Quatre présumés trafiquants de produits fauniques dont deux à Brazzaville et deux à Owando, seront fixés sur leur sort à la fin de ce mois, dans les Tribunaux de Grande Instance des deux villes précitées.

A Brazzaville, le Tribunal rendra le 29 juin, sauf changement, sa décision sur l’affaire de deux présumés trafiquants de perroquets gris du Gabon,  interpellés successivement, les 03 et 06 décembre dernier dans la ville capitale. Les deux présumés trafiquants, tous deux originaires de la République Démocratique du Congo, avaient en leur possession 17 perroquets gris du Gabon. L’un serait vendeur et l’autre fournisseur.

Les présumés délinquants fauniques avaient contraint ces perroquets à rester en captivité, dans des conditions déplorables alors qu’ils auraient dû s’émanciper sur des milliers de kilomètres dans la nature. Les animaux saisis avaient été confiés à l’équipe de l’Institut Jane GOODALL de la Réserve de Tchimpounga dans le Département du Kouilou où ils ont reçu des soins appropriés et ils retrouveront prochainement leur liberté.

A Owando, dans le Département de la Cuvette, les deux individus interpellés le 05 juin dernier dans cette localité, attendent le verdict du Tribunal prévu ce 30 juin. Ces derniers avaient été pris en flagrant délit de détention, circulation et tentative de commercialisation de huit dents et de deux peaux de panthère. Ils auraient acheté ces dents et peaux de panthère dans l’un des villages du District d’Itoumbi, Département de la Cuvette-Ouest. Ces trophées de panthère ont été transportés par ces individus de ce village précité jusqu’à Owando, afin de les revendre.

Les interpellations de ces quatre présumés délinquants fauniques, impliqués dans ces deux affaires, avaient été réalisées par les éléments de la Section de Recherche judiciaire des Régions de Gendarmerie de Brazzaville et d’Owando et des agents des Directions Départementales de l’Economie Forestière de Brazzaville et de la Cuvette, avec l’appui technique du PALF (Projet d’Appui à l’Application de la Loi sur la Faune Sauvage).

Le perroquet gris du Gabon et la panthère sont parmi les espèces animales intégralement protégées en République du Congo. Au cours des audiences précédentes, ces individus avaient tous reconnu les faits qui leur sont reprochés à savoir : la détention, circulation et tentative de commercialisation des perroquets gris du Gabon d’une part et des trophées de panthère de l’autre. Ils sont tous passibles de peines allant jusqu’à cinq ans d’emprisonnement ferme et d’une amende dont le montant peut aller jusqu’à 5.000.000 FCFA, conformément à la loi.    

L’article 27 de la loi Congolaise en matière de protection des espèces fauniques stipule : « l’importation ; l’exportation ; la détention et le transit sur le territoire national des espèces intégralement protégées ; ainsi que de leurs trophées sont strictement interdits ; sauf dérogation spéciale de l’administration des eaux et forêts ; pour les besoins de la recherche scientifique ».  

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
30 ⁄ 6 =