RDC : 63 ans après l’indépendance, Corneille NANGAA dresse le bilan, appelle au dialogue inclusif.

0
1555

À la veille de la célébration du 63ème anniversaire de l’accession à l’indépendance de la République Démocratique du Congo (30 juin 1960 – 30 juin 2023), le Président du Parti “Action pour la Dignité du Congo et de son Peuple” (ADCP) Corneille NANGAA YOBELUO a peint un tableau sombre de ce pays sur le plan social et économique, sur le respect des droits humains, mais aussi et surtout sur la gouvernance politique et électorale ainsi que sécuritaire. Il a dressé ce bilan dans un message lancé ce 28 juin 2023 au peuple congolais. Face à ce paysage socio-politique alarmant du pays, l’Action pour la Dignité du Congo et de son Peuple, par sa voix, a formulé d’importantes recommandations puisque dit-il, « […] seule une vraie cohésion nationale peut le sauver du naufrage. Il est impérieux que les acteurs concernés se mettent autour d’une table, discutent et affrontent ces défis ensemble… ».

Selon lui, 63 ans après, la société congolaise était censée franchir le seuil de la pauvreté pour jouer un rôle moteur dans le développement du continent (africain), la démocratie participative, les libertés publiques et la promotion des droits humains. « Tel n’est malheureusement pas le cas », a-t-il regretté dans son message patriotique adressé au vaillant peuple congolais, peuple à l’histoire glorieuse. La déception des Congolais, a-t-il ajouté, est à son comble, au regard de la tendance qu’affiche le pays.

Gestion calamiteuse, disproportionnée et discriminatoire du pays ; confiscation des droits et leur violation ; situation sécuritaire inquiétante du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest du pays, causant des pertes en vie humaines à Kinshasa et dans les autres grandes villes telles que : le banditisme criminel avec le phénomène “Kuluna” (affrontements entre gangs, attaques et tuerie à l’arme blanche dans les quartiers urbains) ; tueries à Beni, à Lubumbashi et dans le Kongo-Central ; fosses communes à Rutshuru ; affrontements armés à Masisi ; congolais égorgés à Kwamouth ; affrontements mortels entre les Balengola et les Bambole à Kisangani ; envahissement du territoire par des populations étrangères (cas de forces négatives-UDA et consorts) ; processus électoral entaché d’irrégularités. Le constat, à en croire ses propos, est triste et ahurissant.

Comment pouvons-nous écrire l’histoire de cette grande Nation M (RDC) si elle doit continuer de marcher à reculons, sous l’œil passif et quasi indifférent de son élite ? Sommes-nous acculés à demeurer cette “République des inconscients” ? a demandé le Président du Parti ADCP.

Corneille NANGAA YOBELUO l’a signifié que le 30 juin, plus qu’une cérémonie et la célébration de l’accession à l’indépendance, « il va falloir évaluer notre responsabilité dans ce que nous sommes et dEVRONS devenir. Dans cette perspective, penser indépendance doit nous engager à mériter de nos valeureux pères qui l’ont obtenu de haute lutte. Cet engagement s’inscrit dans la promotion des valeurs de liberté, de dignité, de travail, de productivité, de vérité historique et d’un réel épanouissement, valeurs dont est tributaire notre place dans le monde. […] Et comme par effet domino, ce tableau socio-sécuritaire peu reluisant est corrélatif au climat électoral tout aussi inquiétant. Ce qui nous pousse à tirer des leçons non exhaustives du point de vue politique et de la gouvernance électorale ».

LES RECOMMANDATIONS DE L’ ADCP POUR L’INTÉRÊT ET LE BIEN DE LA RDC.

Rappelant que le 63ème anniversaire de l’indépendance de la RDC doit être l’occasion de réprimander toute l’élite congolaise pour avoir divisé la Nation en deux (02) catégories sociales : les privilégiés et les sacrifiés, car selon pour le Président de l’ADCP, les congolais peinent à accéder aux soins de santé adéquats et aux bonnes conditions de vie en société4. Conscient que l’architecture socioéconomique, sécuritaire, politique et électorale, semble poser problème, Corneille NANGAA YOBELUO a invité les acteurs de tous les bords politiques à un dialogue inclusif, élan patriotique national.

« Sur le plan de la Gouvernance politique et électorale : Au regard de la situation préoccupante dans laquelle le pays se trouve…, il est donc impérieux que les acteurs concernés se mettent autour d’une table, discutent, affrontent ces défis ensemble afin de conjurer toute perspective apocalyptique et s’accordent sur la marche du pays et la manière dont devraient être organisées les élections afin d’en garantir la crédibilité, l’inclusivité, la transparence et l’équité. Sur le plan sécuritaire et forts de recréer la cohésion nationale, nous devons : arrêter de penser que notre sécurité et notre bien-être dépendent des autres ; arrêter la sous-traitante sécuritaire de la République ; revigorer les FARDC en les dotant de tous les moyens pour exprimer leur puissance, afin de reconquérir les territoires sous occupation et en proie aux tueries en écartant toute tentation de tribaliser l’armée ; lever l’état de siège qui a montré ses limites », telles sont les recommandations arrêtées par l’Action pour la Dignité du Congo et de son Peuple (ADCP).

A noter que le Parti ADCP que dirige Corneille NANGAA YOBELUO se réserve de présenter toute candidature aux élections dans le format actuel, tant que les apprêts du processus électoral ne rassurent pas ni politiquement ni techniquement, peut-on lire dans ce message patriotique. Ainsi, ce parti a demandé à tous ses membres et partisans de demeurer mobilisés.