Le bureau exécutif de la Chambre Nationale des Notaires du Congo a tenu une réunion de travail, ce vendredi 04 juin 2021 à Brazzaville, sous la présidence de Maître Bertrand Éric Fédhéré Pandi afin de trouver des solutions idoines quant aux difficultés rencontrées dans l’exercice de leur profession notariale et aussi pour mettre en place des stratégies adéquates pour le bon fonctionnement de ces professionnels de justice.

Le président de la Chambre Nationale des Notaires du Congo a décliné certains points qui ont constitué l’ossature de cette séance de travail à savoir : comment améliorer les relations avec les services de la conservation des hypothèques par rapport à lenteur dans le traitement de dossier, organiser des journées portes ouvertes à l’endroit du public congolais, élaborer le répertoire des notaires du Congo (anciens tout comme nouveaux) et enfin mettre à la disposition des notaires des cartes professionnelles, une vignette de circulation routière (pouvant les aider à bénéficier d’un certain nombre de privilèges).

« Aujourd’hui, nous avons épinglé un problème particulier, celui de nos relations avec les services de la conservation des hypothèques. Nous avons beaucoup de difficultés dans le traitement de ce dossier pour lequel nombreux des usagers nous accusent de somnolence. Donc nous allons voir avec eux dans le temps, comment faire pour que le guichet y créé récemment soit de nature à nous faciliter la tâche dans l’exercice de notre profession notariale » , a précisé Me Michel Kaboul-Mahouta, Secrétaire général de cette corporation chargé des affaires académiques et de l’administration de la Chambre.

Cette réunion a été aussi l’occasion pour les nouveaux notaires d’avoir les rudiments ou fondamentaux de la profession en terme de conduite, de la tenue de l’Office, de la réception des justiciables, tout en faisant preuve de professionnalisme, de discipline, de respect et de disponibilité.

Aux nouveaux notaires, « nous voulons que le notariat, en réalité, soit leur nourriture au quotidien et que la Loi instituant le notariat soit leur livre de chevet pour résister, tant soit peu, aux vicissitudes » , a indiqué Me Éric Pandi.

La Chambre Nationale des Notaires du Congo, à travers la Loi instituant le notariat au Congo en 1989, a le devoir de vulgariser les normes, d’informer et d’éduquer les personnes à comprendre ce qu’est la profession, son utilité dans la vie sociale.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
2 + 12 =