Ce 25 février 2021 à Brazzaville, le Gouvernement congolais et l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) ont signé une déclaration de facilitation autour de l’enseignement à distance en réponse à la riposte contre l’impact de la Covid-19 dans le secteur de l’éducation. Signée respectivement par les Ministres de l’Enseignement Primaire, Secondaire et de l’Alphabétisation Anatole Collinet Makosso, de la Communication et des Médias Thierry Moungalla, des Postes et Télécommunications et de l’Economie Numérique Léon Juste Ibombo et la Représentante de l’UNESCO Fatoumata Maréga, cette déclaration qui s’inscrit dans le cadre de l’accompagnement technique et financier de l’UNESCO dans la mise en œuvre du plan national de riposte vise principalement à renforcer des actions conjuguées autour du développement des dispositifs multidimensionnels d’enseignement à distance en réponse à la riposte contre l’impact de la Covid-19 dans le secteur de l’éducation en vue d’assurer la continuité des services éducatifs ainsi que dans d’autres secteurs socio-économiques.

Plus de 1,6 milliards d’élèves dans le monde ont été brusquement privés d’école pendant la crise du COVID dont plus de 128 millions d’enfants et de jeunes directement touchés en Afrique de l’Ouest et du Centre. Les fermetures d’école mettent en péril les progrès réalisés en matière d’accès à l’éducation et à l’apprentissage, notamment en Afrique de l’Ouest et du Centre.

C’est dans cette optique que l’UNESCO s’emploie à accompagner les Etats dont le Congo pour trouver des solutions adaptées pour assurer la continuité de l’éducation, pierre angulaire de l’égalité et du développement.

« L’ensemble des actions entreprises dans ce cadre vise d’une part à assurer la continuité des services éducatifs et d’autre part à protéger des vies humaines et à mettre en place un environnement protecteur décent pour le bon déroulement des apprentissages. Dans le cadre de ce projet, en ce qui concerne la composante pédagogique, l’UNESCO va apporter un financement de 556.000 $ USD pour l’appui à la mise en œuvre des activités ; appuie d’urgence mais également à long terme à travers ce partenariat que nous venons de signer » , a déclaré l’expert UNESCO KI Jean Bosco, après avoir présenté de manière synthétique l’état d’avancement, les difficultés rencontrées, les recommandations et prochaines étapes du projet.

Ainsi donc, les actions majeures appelées à s’inscrire au titre des priorités de cette déclaration de facilitation vont couvrir principalement divers domaines d’intervention.

Il s’agit : du renforcement du processus de mise en place des dispositifs multidimensionnels d’enseignement à distance à travers l’Internet, la télévision et la radio en vue d’améliorer l’accès, l’équité et la qualité de l’éducation et de renforcer la résilience du système éducatif face aux crises et aux catastrophes naturelles ; de l’amélioration de l’utilisation des TIC dans le système éducatif, promotion de la gratuité de l’accès à distance aux ressources pédagogiques via Internet et promotion de l’emploi des jeunes ; de l’amélioration de la scolarisation des filles et soutien à l’initiative “ Education Plus ” mise en œuvre par cinq agences du Système des Nations-Unies ; de la sensibilisation des enfants et des jeunes sur la Covid-19, les violences en milieu scolaire et formation à la santé de la reproduction et enfin la formation initiale et continue des enseignants à travers les TIC incluant les aspects liés à la culture de la paix et la gestion de l’éducation en situation de crise.

« Je voudrais remercier, non seulement, nos partenaires et l’UNESCO qui nous accompagnent mais aussi souligner le leadership de notre collègue qui a eu cette ambition forte pour que le circuit scolaire ne soit pas bloqué afin que les élèves puissent continuer à suivre les cours être instruits dans notre pays que ce soit à distance ou à travers les plateformes internet » , a dit le Ministre Léon Juste Ibombo au terme de cette cérémonie de signature.

Photo de famille…

A noter que l’UNESCO a amorcé le processus pour mobiliser un financement de 10 millions $ USD et qui va être ratifié prochainement au mois de Juin pour accompagner et renforcer les actions entreprises dans le cadre de la riposte contre l’impact de la Covid-19 dans le secteur de l’éducation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
21 + 24 =