A l’occasion de la semaine africaine de l’UNESCO 2022, la ville parisienne en France a abrité, du 23 au 25 mai 2022, le Salon des auteurs africains qui a regroupé une cinquantaine d’auteurs africains de la diaspora et ceux venus du continent. Au cours de cet évènement culturel, l’écrivain congolais Richard Ossoma-Lesmois a présenté l’ouvrage collectif intitulé « Rencontres à l’Unesco : Lumières sur les plumes des diasporas africaines ». Le public a répondu présent en découvrant une fois de plus la diversité et la densité de la littérature africaine contemporaine, moderne.

Rédigé sous la direction de l’écrivain journaliste et chercheur franco-camerounais Jean-Célestin Edjangue, cet ouvrage est publié aux éditions L’Harmattan. Le présentateur a exposé sur le chapitre consacré à la promotion des droits des femmes au Congo-Brazzaville. L’objectif du livre est d’impacter sur l’imaginaire au Congo-Brazzaville, d’encourager les femmes congolaises à l’entrepreneuriat qui peine a décoller dans le pays (de la micro-crédit à la micro-entreprise).

Tant, les femmes s’usent dans le commerce informel pour éviter de payer des taxes à l’Etat. La plupart des activités de proximité entreprises par les actrices économiques n’apportent pas de réels profils en terme de chiffres d’affaires, d’épargne pour leur avenir, celui de leurs enfants et petits-enfants.

Le présentateur du livre estime que les femmes doivent s’approprier les droits à l’assurance afin de protéger leurs activités de tous risques, prendre conscience de leur véritable engagement militant , car « l’expérience observée au cours de ces dix dernières années révèle combien les femmes manifestent l’envie viscérale de compter dans le circuit global de production des biens et services. Disposant d’une plateforme de revendications suffisantes orientées vers le progrès économique et social, les femmes lèvent leur fer de lance pour participer à la croissance ».

A cet effet, Richard Ossoma-Lesmois dans ce chapitre conforte la thématique principale de la Semaine africaine édition 2022 à savoir « L’autosuffisance, la résilience et le développement économique de l’Afrique ».

Plusieurs autorités ont également rehaussé de leur présence à cet événement culturel notamment les Ministres de la Culture de la Côte d’Ivoire, du Tchad, l’Ambassadeur du Sénégal en France, la Vice-présidente de l’organisation, Déléguée permanente du Gabon à l’UNESCO, le Représentant Afrique à l’Élysée.

Placée sous le haut patronage du Président de la Côte d’Ivoire M. Alassane OUATARA, la Semaine africaine de l’UNESCO a été l’occasion de rappeler que depuis la crise pandémique Covid-19, l’UNESCO a renforcé ses programmes Priorité Afrique et qu’elle soutient près de 100 projets d’alphabétisation, d’éducation, de recherche, d’agriculture en Afrique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
20 × 10 =