L’Intersyndicale des travailleurs de la Société des Postes et Épargne du Congo ( SOPECO) a annoncé à l’issue d’une assemblée générale extraordinaire, le 15 décembre 2020 à Brazzaville, la suspension du mouvement de grève générale décrété le 23 septembre dernier. Cette structure syndicale a justifié cette décision par le fait que la Directrice Générale de ladite société avec laquelle il était en pourparlers, a promis la reprise des négociations en début janvier 2021.

Selon le compte rendu de l’intersyndicale des travailleurs de la Sopeco, cette suspension intervenait du fait que que la Direction Générale de la Sopeco n’arrivait pas à créer les conditions d’une éventuelle reprise des négociations sur le cahier des revendications déposé depuis le 17 décembre 2019 en vue d’aboutir à la décrispation du climat délétère au sein de l’entreprise depuis sa nomination en avril 2018.

Par ailleurs, le même Compte rendu avait rappelé qu’un procès verbal informel avait été conclu entre la Direction Générale et l’Intersyndical notamment celui de la reconnaissance des bureaux syndicats, de la réintégration des syndicalistes licenciés abusivement et du paiement de 2 mois de salaire dans l’intervalle allant d’octobre à décembre 2020 au lieu de 5 mois réclamés au préalable.

C’est pourquoi l’Intersyndical des travailleurs de la Sopeco avait décidé de suspendre la grève décidée en Assemblée générale extraordinaire du 23 septembre 2020, pour privilégier le dialogue social à compter du 15 décembre 2020, afin de reprendre les négociations témoignant ainsi notre bonne foi ; de reprendre le travail dès le 16 décembre 2020 ; de reprendre les négociations sur le cahier de revendications avec la Direction Générale sous la supervision de l’Inspection du Travail dans les jours qui auraient suivi la reprise du Travail.

« La SOPECO nous appartient. Nous devons donc nous lever et unir nos forces pour trouver des solutions afin de sauver la société. L’intersyndicale travaille pour le bien-être des travailleurs » , avait déclaré Franck Siassa Mikouiza, secrétaire général de la Fédération des syndicalistes de la poste à l’issue de cette assemblée générale extraordinaire.
Vue des membres lors de l’assemblée générale extraordinaire…

Notons qu’après l’assemblée générale extraordinaire, les travailleurs de la SOPECO ont rencontré la Direction Générale de la SOPECO pour concrétiser les doléances faites à son égard. Cette Direction Générale a promis la reprise des négociations en début janvier pour la bonne évolution de la société.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
16 × 6 =