Le Tribunal de Grande Instance d’Owando dans le Département de la Cuvette, a rendu son verdict, ce 19 octobre, condamnant le sieur Stevy NDOLI à deux (2) ans d’emprisonnement ferme assortie de 500.000 F CFA d’amende et 1.000.000 F CFA des dommages et intérêts.   

Stevy NDOLI a été déclaré coupable des délits de détention, circulation et commercialisation d’une pointe d’ivoire. Il avait été pris, le 16 septembre dernier à Owando avec les trophées d’éléphant, espèce animale intégralement protégée par la loi. Deux de ses trois complices rattrapés, le 17 septembre 2023 à Mbomo, dans le Département de la Cuvette-Ouest avec une autre pointe d’ivoire, à savoir Sulevy ANDOKI et  Anatole AWOWO ont été condamnés à 2 ans de prison avec sursis. Ces derniers payeront 500.000 f CFA d’amende solidaire et 1.000.000 f CFA des dommages et intérêts  chacun. Aline ITCHECHE par contre a été relaxée, car elle a été reconnu non coupable.

Les trois condamnés sont dans un réseau des trafiquants d’ivoire exerçant dans les Départements de la Cuvette et de la Cuvette-Ouest. L’interpellation de ces individus avait été réalisée par les éléments de la Section de Recherche judiciaire de Région de Gendarmerie et les agents de la Direction Départementale de l’Economie Forestière de la Cuvette avec l’appui technique du PALF (Projet d’Appui à l’Application de la Loi sur la Faune Sauvage).

L’éléphant est parmi les espèces animales en voie d’extinction à travers le monde. Le Congo qui s’est engagé à protéger ses espèces animales en voie d’extinction reste vigilant et sanctionne tous ceux qui entravent la loi en matière de protection de la faune sauvage. Le travail régulièrement accompli par les autorités de la place dans cette lutte contre la criminalité faunique, produit des effets positifs.

A titre de rappel, le 10 octobre dernier à Brazzaville, un individu a été pris en flagrant délit de détention, circulation et commercialisation d’une pointe d’ivoire, représentant un éléphant tué. Une opération menée par les Eaux et Forêts et les gendarmes avec l’appui technique du PALF. Le procès lié à cette affaire est en cours au Tribunal de Grande Instance de Brazzaville.

Signalons que la loi 37-2008 du 28 novembre 2008 sur la faune et les aires protégées à son article 27 stipule que : « l’importation ; l’exportation ; la détention et le transit sur le territoire national des espèces intégralement protégées ; ainsi que de leurs trophées sont strictement interdits ; sauf dérogation spéciale de l’administration des eaux et forêts ; pour les besoins de la recherche scientifique »