A quelques mois de l’élection présidentielle prévue en mars 2021, le président de l’Union des Démocrate Humanistes – YUKI , Guy Brice Parfait KOLELAS a convoqué la presse nationale et internationale, ce 03 janvier 2021 à Brazzaville, pour donner lecture de la situation de la République du Congo, de façon synthétique et brève, tant sur le plan politique, économique et social.

Partant du bilan du Parti Congolais du Travail durant plusieurs années au pouvoir, de la concertation politique de Madingou en 2020, de la situation socio-économique et financière nationale, de l’élection présidentielle de mars 2021, le président de l’ UDH-YUKI a fait le tour des points pour enfin parler de son combat politique pour le renouveau démocratique au Congo ; legs reçu selon lui de Bernard KOLELAS.

Face à la presse et aux cadres du parti UDH-YUKI, Guy Brice Parfait KOLELAS a d’abord remonté le temps en dressant un tableau sombre de la gestion du Congo par le PCT, depuis près de 46 ans notamment de 1969 à 1992, de 1997 à 2020.

Sur le plan socio-économique, il a indiqué que, sans pour autant nier les avancées ou améliorations dans certains domaines de la vie de la nation tels que les infrastructures routières et aéroportuaires, l’accessibilité à l’eau et à l’électricité, le Congo aurait mieux fait s’il n’était pas gangrené par la corruption qui a pris le dessus sur l’orthodoxie économique et financière.

«Cependant, toutes les études sérieuses menées sur le Congo par la Banque mondiale, le PNUD, la Banque Africaine de Développement, ainsi que d’autres partenaires de développement, nous renseigne sur un fait: comparativement aux autres pays à revenus intermédiaires les réalisations dans tous les secteurs d’activités n’ont pas atteint les résultats escomptés. En effet, pour les mêmes types d’investissement, les résultats des réalisations effectuées au Congo sont très en deçà des résultats obtenus par les autres pays africains de même niveau» , a-t-il dit.

Où sont les industries de transformation des produits naturels du Congo? Où est la décentralisation et quelles en sont les retombées économiques et sociales? Combien de milliers d’emploi ont été créés dans les industries et les entreprises?

Autant de questions posées par Guy Brice Parfait KOLELAS à ce point de presse et qui lui ont permis d’affirmer que

« en 60 ans d’indépendance, le Congo-Brazzaville est autosuffisant dans la fourniture de qu’un produit alimentaire est de combien manufacturé. Face à cette situation économique, financière et sociale peu reluisante, il convient de constater l’échec patent et cuisant du Parti Congolais du Travail qui gouverne le Congo depuis presque un demi-siècle».

Évoquant la concertation politique tenue du 24 au 26 novembre 2020 à Madingou, il a précisé que le Gouvernement a une fois de plus démontré qu’il n’était pas prêt à faire évoluer la gouvernance électorale car ni les nécessaires réformes profondes de la Commission nationale électorale indépendante, ni l’indispensable refonte du fichier électoral suivi de la mise en œuvre de la biométrie, proposées de nombreuses fois par l’opposition n’ont pas été acceptées. L’élection présidentielle de 2021 se déroulera donc dans les mêmes conditions qu’on 2016, a-t-il renchéri.

En outre, sur la situation de la CNEI, il a déploré, à cet effet, la composition de cette structure qui n’est pas équitable d’après lui avec M. Henri Bouka à la tête, qui est en même temps juge et parti parce qu’il est également président de la Cour Suprême.

«C’est un refus de transparence, alors que le président de la République a dit dans son discours sur l’état de la Nation (le 23 décembre) que nous allons à une élection transparente et apaisée. Elle sera transparente sans que la CNEI ait été composée équitablement ? », a martelé Parfait KOLELAS avant d’ajouter

« le Congo va très mal il se meurt. Le mal du Congo s’appelle la gestion chaotique du PCT».

Appel pour un renouveau démocratique en République du Congo…

Ainsi, attendant que l’ UDH-YUKI se prononce sur son candidat pour la prochaine élection présidentielle de 2021, Parfait KOLELAS a déclaré qu’il était pour le moment candidat à la candidature et qu’il était déjà prêt.

Entre les injustices économiques et sociales, auxquelles le PCT vous soumets depuis presque un demi-siècle et la reprise en main de votre destin en tant que peuple souverain, que choisissez-vous? Telle est la question qu’il a posé à la population congolaise en proposant un projet pour le renouveau démocratique du Congo qui est une autre voie, a-t-il dit, qui va redonner sa dignité et son indépendance d’action au peuple congolais.

Ce projet de bâtir un Congo décentralisé solidaire et unitaire permettra, selon lui, de repartir le Congo en 4 provinces à savoir: la province de Loango (départements de Pointe-Noire, du Kouilou et du Niari), la province de Mbé (départements de la Lekoumou, la Cuvette-Ouest et des Plateaux), la province du Bas-Kongo (départements de la Bouenza, du Pool et de Brazzaville) et la province de l’Equateur (départements de la Cuvette, de la Sangha et de la Likouala) dont chacune dotée d’une personnalité juridique et d’une autonomie administrative et financière.

« Le plan parfait pour le redressement du Congo outre ces Réforme administrative et politique va entreprendre des vaste chantier socio-économique réformer la gestion des finances publiques et accélérer le processus démocratique ainsi que la libéralisation du paysage politique» , a laissé entendre Parfait KOLELAS.

Ce projet a été , par ailleurs, soumis à toutes les structures de l’ UDH-YUKI qui auront 15 jours pour se prononcer, s’il faille amender ou pas, période allant du 15 au 30 janvier 2021.

« Telle est la voie du renouveau démocratique que je vous propose. Votre mission pendant ce forum citoyen pour le redressement du Congo sera, en petits comités, de débattre, amender, les fondamentaux de cette voie du salut pour le Congo que je propose» , a-t-il fait savoir à l’issue de ce point de presse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
4 + 3 =