Du 21 au 22 juillet 2021 à Brazzaville, l’Organisation des Nations-Unies pour l’Education, la Science et la Culture (Unesco) au Congo a organisé un atelier de sensibilisation et d’appropriation du projet sur le renforcement des systèmes de science, de technologie et de l’innovation (STI) pour le développement durable en Afrique. L’objectif de cet atelier a été d’informer les scientifiques du Congo de la vulgarisation de la Recommandation de la Directrice de cette institution onusienne (Unesco) concernant la science et les chercheurs scientifiques afin de faciliter la rédaction du premier rapport sur la mise en œuvre.

Les participants à cet atelier, constitués des responsables des institutions de la recherche scientifique du Congo, ont assisté à différentes présentations de haut niveau portant sur cette Recommandation RSSR 2017 et de l’outil de monitoring des profils STI pays, sur l’état des besoins final pour la réalisation du projet et la validation du draft 0 de la réponse à la Recommandation de la DG de l’Unesco. Ces thématiques ont ensuite fait l’objet de travaux en groupe.

Ainsi, cette Recommandation revêt une importance capitale dans la mesure où elle dégage plusieurs objectifs : elle souligne la responsabilité de la science à l’égard des idéaux des Nations-Unies que sont la dignité humaine, le progrès, la justice, la paix, le bien-être de l’humanité et le respect de l’environnement. Elle met l’accent sur la nécessité d’une interaction constructive et réciproque entre la science et la société; reconnaît le rôle de la science dans l’adoption des politiques et des décisions nationales, dans la coopération internationale et dans le développement ; tend à promouvoir la science comme un bien commun ; appelle à assurer des conditions de travail et un accès aux formations et emplois scientifiques inclusifs et non discriminatoires.

En outre, selon la Résolution 39 C/85, la Recommandation insiste sur le fait que toute activité scientifique doit répondre aux normes universelles en matière des droits de l’homme ; définit le juste équilibre entre les libertés, les droits et les responsabilités des chercheurs ; appelle à faire preuve d’intégrité scientifique et à respecter les codes d’éthique dans le domaine de la science, la recherche et leurs applications techniques ; reconnaît l’importance décisive du capital humain pour un système scientifique sain et responsable ; souligne le rôle des États membres dans l’instauration d’un environnement porteur pour la science et la recherche.

C’est dans ce cadre que le Pr Bonaventure Mengo, Conseiller à l’enseignement supérieur, à l’ouverture des travaux, a invité participants à se concentrer sur la mise en œuvre de cette Recommandation afin de faciliter la rédactiondela réponsedu Congo.

« C’est une activité qui permet de construire un écosystème scientifique qui intègre autant les sciences exactes et naturelles mais aussi celles humaines et sociales. L’Unesco veut accompagner les pays à construire des institutions et écosystèmes scientifiques solides qui prennent en compte la situation des chercheurs et aussi des infrastructures à réaliser en vue de développer la recherche scientifique » , a conclu M. Richard Bouka, spécialiste du programme science au bureau de l’Unesco.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
18 ⁄ 9 =