Arrivé en terre congolaise avec sa délégation pour un séjour de travail du 23 au 25 août 2021, le Secrétaire Général de l’Organisation des Pays Producteurs de Pétrole (OPEP) , Mohammed Barkindo a entamé une série de rencontres et visite avant de tenir conjointement, ce 24 août à Brazzaville, avec le Ministre des Hydrocarbures Bruno Jean-Richard Itoua, une conférence de presse pour donner le bien fondé de sa première visite officielle. Visite qui s’inscrit dans le but de valoriser davantage le potentiel du secteur des hydrocarbures du Congo, d’établir des partenariats solides et durables avec les parties prenantes.

Peu avant la conférence de presse, le SG de l’OPEP, du lundi à mardi, a eu des réunions de haut niveau avec le Premier Ministre , le Ministre des Hydrocarbures, les présidents des deux chambres du parlement congolais, et a visité non seulement le Mémorial Pierre Savorgnan de Brazza  mais surtout les locaux qui vont abriter le siège de l’APPO (Association des pays africains producteurs du pétrole) en République du Congo ainsi que le site dans la compagnie pétrolière nationale, la Société Nationale des Pétroles du Congo (SNPC). Ces réunions ont plus ou moins été portées sur le rôle de l’OPEP au Congo et dans la région au sens large, la promotion de l’immense potentiel du secteur pétrolier et gazier du pays dans le futur énergétique de l’Afrique, la pauvreté énergétique, le changement climatique et le programme énergétique de l’Afrique.

Cette première visite de l’OPEP qui représente un moment historique dans l’histoire du pétrole et du gaz du Congo permet d’encourager fortement le secteur pétrolier national en positionnant davantage le pays en tant qu’exportateur de pétrole et de gaz et concurrent de taille mondiale. 

 « Avec son importante base de ressources, un agenda des parties prenantes unifié, un cadre réglementaire progressif, le Congo est en train de faire de très grands progrès dans la création d’un impressionnant marché des hydrocarbures. La visite de l’OPEP au Congo mettra l’accent sur les partenariats et la collaboration, pendant que nous marchons main dans la main afin de stimuler la croissance énergétique et économique de l’Afrique. Le Congo a un rôle essentiel à jouer dans l’industrie de l’énergie mondiale et l’OPEP prévoit de souligner cela et de l’encourager », a affirmé Mohammed Barkindo dans un communiqué.

L’OPEP engagée à positionner le Congo en tant que centre pétrolier régional et concurrent international de l’industrie.

Se prêtant à la séance des questions-réponses avec la presse nationale et internationale sur la stabilité du prix des hydrocarbures, l’apport et la contribution du Congo pour réguler le marché pétrolier, comment l’Afrique entend jouer son rôle, comment les pays membres peuvent-ils maximiser leurs revenus nationaux, comment peuvent-ils fortifier leurs compagnies pétrolières en améliorant le contenu local, le SG de l’OPEP M. Mohammed Barkindo a indiqué que le Congo, en tant que troisième plus grand producteur de pétrole brut en Afrique subsaharienne produit plus de 330 000 barils de pétrole par jour avec des réserves prouvées estimées à 2,9 milliards de barils; chiffre que pays tend accroître considérablement. 

 « Accueillant le siège de l’APPO et étant l’un des derniers membres à rejoindre l’OPEP, le Congo-Brazzaville est sur la bonne voie pour devenir un géant pétrolier régional. Le pays a fait de grands pas pour étendre de façon significative ses explorations et productions avec des efforts accélérés faits par des Compagnies Pétrolières Internationales telles que Total, Chevron, Perenco, Eni et Lukoil » , a-t-il dit, avant de souligner  « il faut qu’on se réunisse tous pour avoir une vision commune de ce que sera le monde post-Covid afin de pouvoir définir les grandes lignes de la politique énergétique et pétrolière. Et, cela nécessite un effort commun ».

Pour le Ministre des Hydrocarbures Bruno Jean-Richard Itoua, cette visite marque l’aboutissement d’une étape décisive en ce sens que le Gouvernement congolais valorise fortement sa relation avec l’OPEP et les pays membres dont l’objectif est de s’engager à positionner le pays en temps que centre pétrolier régional et international de l’industrie. 

  « Le Congo a un potentiel énorme, plus particulièrement lorsqu’il s’agit de son secteur pétrolier et gazier. A travers notre collaboration avec l’OPEP, nous confirmons notre engagement à stimuler la croissance et le développement. Nous sommes à un tournant où les clivages de séparation, de division non guère de place. D’où la nécessité de parler tous un même langage afin d’atteindre cet objectif majeur » , a-t-il laissé entendre .

 Après Brazzaville, le Sg de l’OPEP va également visiter la capitale économique Pointe-Noire en rencontrant également les acteurs des sociétés pétrolières.

En 2022, le Congo va assurer la présidence de l’OPEP. Avec les Etats membres africains qui jouent un rôle crucial dans l’OPEP, l’organisation s’engage à accélérer le progrès au Congo en promouvant la collaboration, la coopération et les partenariats durables.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
14 + 15 =