• Mes chers compatriotes ;

Au seuil de l’année nouvelle, je voudrais saluer la mémoire et rendre un hommage mérité à tous ceux qui nous ont quittés en 2023 en rappelant, au bon souvenir de la Nation, leur contribution à la modernisation de notre pays, engagé dans sa marche vers le développement.

  • Mes chers compatriotes ;

Le 28 novembre dernier, devant le Parlement réuni en Congrès, j’ai dressé, dans mon message sur l’état de la Nation, un bilan rigoureux mais objectif de l’action gouvernementale courant 2023.

Nonobstant les incertitudes induites par un contexte mondial difficile, notre pays connaît une embellie perceptible de son économie, annonçant des perspectives de croissance durable et, ce, à la grande satisfaction de nos partenaires au développement.

En renouant avec la croissance, le Congo amorce son retour aux équilibres macro-économiques. Nous sommes donc sur la bonne voie.

Pour consolider ces acquis, nous devons accélérer, en 2024, les réformes structurelles de notre économie.

Ces efforts sont le résultat d’une œuvre collective qui a engagé l’ensemble de notre peuple, toujours résilient malgré les conséquences de l’inflation des prix des produits de grande consommation consécutive à de nombreux facteurs, notamment la guerre russo-ukrainienne, les retombées de la pandémie de covid-19.

J’ai toujours été à votre écoute et je suis conscient de vos attentes.

C’est pour cela que les gains de la croissance de notre économie ainsi que les réformes sociales majeures à venir doivent être résolument tournés vers, d’une part, la lutte contre le chômage, en l’occurrence le chômage des jeunes et, d’autre part, la réduction de la pauvreté.

Nous devons amplifier et consolider les avancées déjà réalisées dans ces domaines afin que les couches les plus vulnérables de notre société se sentent protégées et soutenues par l’Etat.

  • Mes chers compatriotes ;

Les incertitudes multiformes et persistantes relevées au niveau mondial continueront d’influer sur notre marche vers le développement.

L’instabilité observée dans plusieurs régions du monde et les effets néfastes des changements climatiques sont susceptibles de fragiliser les progrès accomplis par notre pays.

L’année 2024 nous exhorte à une plus grande mobilisation et une vigilance accrue afin de rendre irréversibles nos performances économiques et sociales.

Ainsi, J’ai mené, en 2023, différentes initiatives de médiation en vue de restaurer la paix et la sécurité dans certains foyers de tensions et autres zones de conflits à travers le monde, tout en prenant une part active au renforcement de la stabilité de notre sous-région.

Je continuerai à faire entendre la voix du Congo partout où elle pourrait accompagner et permettre à des peuples frères ou amis de recouvrer la paix.

Dans la même veine, notre pays s’est porté, depuis plusieurs décennies, à l’avant-garde de la lutte contre les changements climatiques. 

Il nous faut maintenir le cap et sauvegarder les forêts du Bassin du Congo pour préserver nos populations des effets dévastateurs de cette menace.

A ce propos, notre action se poursuivra avec détermination pour un monde plus fiable car, plus que jamais, ici se joue la survie de l’espèce humaine.

  • Mes chers compatriotes ;

S’agissant des défis auxquels se trouve confronté notre pays au moment d’aborder la nouvelle année, il sied de souligner l’urgence de répondre aux attentes des jeunes.

C’est pourquoi, pour une meilleure prise en charge de leurs aspirations, je décrète 2024, année de la jeunesse.

Il s’agit d’intensifier nos efforts pour des réponses davantage pertinentes qui impliquent la participation des jeunes et leur assurent une lisibilité plus nette et des dispositions effectives en matière d’éducation, de formation et d’emploi.

Enfin, je réitère mon appel à la consolidation de la paix au Congo et dans le reste du monde.

La communauté internationale, pour sa part, doit s’aviser de la nécessité de mettre fin aux conflits meurtriers qui secouent certaines parties de la planète.

Aucun progrès n’est possible sans la paix, d’où l’exigence renouvelée de mobilisation et de vigilance, pour notre pays, afin de parer à toute velléité ou tentative de déstabilisation de nos institutions.

2024 est une nouvelle page de notre mieux vivre ensemble qui s’ouvre. L’optimisme reste toujours de mise.

Bonne et heureuse année à tous !

  • Vive la République !
  • Vive le Congo !

Je vous remercie.