Les travaux d’élaboration du Plan National de Développement (PND) 2022-2026 du Congo-Brazzaville ont été officiellement lancés, ce lundi 04 octobre 2021, par la Ministre du Plan, de la Statistique et de l’Intégration Régionale, Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas, en présence de quelques membres du Gouvernement et cadres des administrations publiques.

Considéré comme un outil efficace et incontournable pour parvenir à un développement ordonné, le PND structure les bases nécessaires pour répondre aux besoins de la population et améliorer sa qualité de vie. D’où la nécessité de concevoir un plan systématique permettant de prendre des décisions afin d’atteindre les objectifs escomptés.

« Pour la période de 2022-2026, le nouveau PND ne manquera donc pas de prendre racine dans les recommandations pertinentes tirées du diagnostic du PND 2018-2022. Il érigera un tronc solide nourri de la sève puissante de la volonté ferme du Gouvernement d’opérer la transition d’une économie congolaise de rente pétrolière vers une économie forte et diversifiée dont le socle demeure un secteur privé entreprenant et dynamique. Il s’alignera sur les engagements sous-régionaux, régionaux et internationaux qui y sont contenus: le programme de deuxième génération des réformes économiques et financières et le programme économique et régional de la CEMAC, les objectifs de développement durable des Nations-Unies et l’agenda 2063 de l’Union Africaine » , a déclaré la Ministre Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas.

Ce nouveau PND sera articulé autour de six axes fondamentaux dans le cadre de la diversification de l’économie congolais à savoir : le développement de l’agriculture au sens large, le développement du tourisme, le développement industriel, dans lequel sont inclues les zones économiques spéciales (Zes), le développement de l’économie numérique, la promotion immobilière et le développement des zones franches commerciales. Aussi, ce plan prendra en compte les contraintes du programme d’appui financier que le Congo se prépare à conclure avec le Fonds Monétaire International dans un contexte aggravé de crise à la fois économique, financière et environnementale.

« En réalité, il s’agira pour nous de trouver un juste dosage de la poursuite de nos efforts pour stabiliser la situation macroéconomique et de la réunion des facteurs positifs de croissance pour la véritable relance de notre économie. C’est fondamental ! » , a-t-elle précisé.

Au cours de cette série de travaux, les experts et toutes les composantes de la société congolaise vont évaluer ce document cadre stratégique de développement pour ressortir les éléments fondamentaux notamment : le diagnostic de la situation économique et sociale du Congo, la vision et les objectifs du PND 2022-2026, les priorités et les axes stratégiques, le schéma de financement (budget, gap, stratégie de financement), l’analyse des facteurs de risques et l’identification des mesures d’atténuation, la stratégie de communication, les mécanismes de mise en œuvre et de suivi-évaluation du PND 2022-2026.

Dans une démarche rationnelle, la déclinaison des besoins sectoriels en programme est privilégié afin de mieux identifier, articuler, hiérarchiser et satisfaire les attentes du bien-être de la population congolaise. L’élaboration du PND 2022-26 bénéficie de la mise en place d’un organe de supervision appelée la Task Force des politiques économiques et sociales .

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
26 − 24 =