Le comité national économique et financier (CNEF) s’est réuni, ce 21 juillet 2020 à Brazzaville, pour analyser la situation économique que vit la République du Congo afin de relancer l’économie nationale. Présidée par le Ministre délégué aux finances Ludovic Ngatsé en présence de sa collègue du Plan Ingrid Olga Ghislaine Ebouka-Babackas et du Gouverneur de la Banque Centrale assisté en visioconférence, cette réunion a permis à ce Comité de relever une détérioration de la situation monétaire et financière avec la baisse du taux de croissance du produit intérieur brut estimé autour de 9,8% en 2020.

Face à cette situation, le gouvernement congolais a décidé de faire recours au marché financier de la sous-région dans le but de financer et donc relancer l’économie nationale.

Ainsi, au terme de cette rencontre, le Directeur national de la BEAC Michel Dzombala a rappelé que malgré la crise , le système bancaire congolais se porte bien en ce sens que l’économie congolaise, à l’instar des autres économies, a subi un contre choc de la crise sanitaire et économique.

 »Sur la base des informations que nous avons collectées et des prévisions élaborées pour la fin de l’année 2020, nous estimons que la croissance de l’économie congolaise sera en baisse autour de 9,8%. Et, ce contexte économique difficile va sûrement se refléter sur les autres agrégats macroéconomiques notamment le compte courant de la balance des paiements qui se fera déficitaire autour de 126,1 milliards en raison des contres performances au niveau des exportations et importations. L’inflation est destinée pour l’année 2020 autour de 2,8% et la masse monétaire va baisser à peu près de 14,1% », a-t-il fait savoir.

C’est dire qu’en raison de la forte baisse de sa contrepartie extérieure notamment les avoirs extérieurs nets, le taux de couverture de la monnaie connaitra également une baisse autour de 26% mais restera toujours au dessus de la norme de 20% requise dans le cadre des accords de coopération monétaire.

 »Nous avons noté au terme de cette analyse économique que le total des bilans de banques enregistre une augmentation autour de 6,3% malgré la crise », a-t-il ajouté.

Par ailleurs, le Comité National Économique et Financier a relevé que le Congo, pour corriger la situation en vue de relancer l’économie, a pu bénéficier de quelques appuis financiers de la part des partenaires extérieurs.

Notons que l’ensemble des mesures qui seront prises, par les pouvoirs publics, la Banque Centrale, la Commission de la CEMAC, contribueront à faire en sorte que l’économie nationale puisse redémarrer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Résoudre : *
52 ⁄ 26 =